Renouvellement du mobilier

20 mars, 2018

« Je voudrais un meuble de rangement pratique pour ma cuisine. »

« Je vois ce qu’il faut à Monsieur, un meuble avec plein de tiroirs ! »

« Euh… Les tiroirs, ça se coincent tout le temps, et on finit par s’énerver dessus. »

« Que Monsieur ne craigne rien, nos tiroirs ne se coincent pas. Et si on tire trop fort, on ne risque pas de les prendre sur les pieds ! »

« Oui, mais on finit par mettre n’importe quoi dedans et ça devient le bazar : clés, tubes d’aspirine, bougies, couverts, mouchoirs…. »

« Ne craignez rien, il y a un tiroir pour chaque chose. »

« Je ne voudrais pas trop de portes, personne ne les ferme, les clés se perdent et le placard finit par rester ouvert au tout-venant. »

« Ce n’est pas un problème, nos portes se ferment toutes seules, monsieur. »

« Bon, il me faudrait aussi un placard de rangement pour la chambre des enfants. »

« Avec des tiroirs et des portes. »

« Vous plaisantez ! C’est beaucoup trop fatigant d’ouvrir un tiroir ou une porte.  Je me demande même s’il faut un rayonnage. Poser ses affaires sur une étagère est un effort surhumain pour notre gamin. Vous ne le connaissez pas ! »

« Je vois ce que c’est, le fils de monsieur est un peu coquin. Que monsieur se rassure, j’ai le même à la maison.  Nous pourrions proposer à l’enfant de monsieur une commode à chaussettes customisée ! »

« Si on pouvait lui donner une allure américaine, j’ai peut-être ma chance. »

« Ce sera fait, monsieur. Ce sera tout ? »

« Pour moi, il me faudrait une armoire pour ranger mes dossiers. Mais alors une armoire avec un dessus. »

« Mais que monsieur se rassure, nos armoires ont toutes un dessus. »

« Bon… vous comprenez… C’est qu’il me faudra de la place pour entasser les dossiers qui ne trouveront pas place à l’intérieur du meuble. En général, c’est toujours au-dessus de l’armoire que ça se termine. »

« Aucun problème. Et pour la chambre de monsieur et madame se sera ? »

« Un meuble avec des tiroirs connectés. »

« Qu’est-ce à dire, monsieur ? »

« Je vois bien un meuble qui trie lui-même ce qu’on met dedans. Par exemple, si on met ses chaussettes dans le tiroir aux sous-vêtements, le meuble redirige lui-même la paire de chaussettes dans le bon tiroir. Si je pouvais aussi avoir la panière à linge qui ramasse elle-même les vêtements sales qui trainent par terre… »

Critérium des As

19 mars, 2018

Assez !

Assiégeons

Ces assoupis !

Aspergeons

Ces assistés !

Astucieusement,

Assidûment,

Asservissons

Ces assoiffés !

Musique !

18 mars, 2018

« Alors, Dugenou, ces vacances… ça s’est bien passé ? Content de rentrer ? »

« Non, pas du tout ! J’avais oublié mon tuba. »

« Vous étiez à l’ile de Ré, je crois ? ». »

« Oui. En plus, ma femme me trompe. Nous ne vivons plus en harmonie. Je lui ai sonné les cloches, ça n’a rien changé. Pour ne rien arranger, mon gamin a une appendicite aigue. »

« C’est triste, mais soyez heureux : la direction vous bombarde chef de service. Vous remplacez Octave qui part à la retraite. Ce sera le point d’orgue de votre carrière. »

« C’est vrai ? Ce n’est pas du pipeau ? Moi qui n’étais qu’un responsable de caisse, de grosse caisse, mais enfin tout de même… »

« Pas de problème Dugenou. Vous êtes désormais, chef de la cantine. Vous en serez le chef d’orchestre ! Nous sommes tous d’accord. Il faudra surveiller la batterie de cuisine, il y a des vols. Il faudra aussi accélérer la cadence du service du déjeuner. »

« Je pourrais mettre des flageolets au menu, j’aime beaucoup les flageolets ? »

« Oui. Servez aussi du thon, j’aime bien le thon. Il faudrait aussi créer une ronde des desserts, le directeur y tient beaucoup. »

« Je connais le refrain ! »

« Vous avez carte blanche. Mais il y a un bémol.  Nous allons faire une partition dans la restaurant. D’un côté : les végétariens, de l’autre, les autres. »

« Je serai au comité de direction ? »

« Tout à fait ! Votre voix est attendue, elle aura de la portée ! Il faudra aussi faire travailler vos cuisiniers à l’unisson. »

« Ne vous inquiétez pas, je ferai régner le silence. Il n’y aura pas de contretemps dans le service. »

« Monsieur le directeur tient à une cantine impeccable gérée. Pas d’improvisation. Avec votre prédécesseur, il a failli prendre une syncope à plusieurs reprises ! Achetez des vrais verres, il n’aime pas tellement les timbales. »

« Ne vous inquiétez pas, je vais le soigner. Il pourra venir boire un canon quand il veut. »

« Faites attention tout de même, il a décidé de mettre des notes à tous vos plats.  En cas de note trop basse, ce sera grave. Il me l’a dit avant-hier : sa voix avait une intonation menaçante. »

« Pour réorganiser la cuisine, je vais prendre une mesure immédiate. Je vais changer la déco. Nous aurons une tonalité plus gaie sur les murs. »

« Je savais que vous étiez l’homme de la situation, Dugenou ! Toujours en mouvement ! Mais n’oubliez pas non plus de montrer un peu de doigté ! »

« Comptez sur moi. Je vais démarrer en fanfare. »

Tous des c…

17 mars, 2018

En conséquence

Et en conscience,

Ce conseiller

Console

Sa consœur

Constance

Qui consomme

Un consommé

D’un air consterné

Et constipé.

Un mauvais exemple

16 mars, 2018

J’ai vu

Tu

As bu

Tout le fût

Dans la rue,

Tout nu

Sur le cul.

Tu sues

Et tu pues.

Les inintéressants

15 mars, 2018

« Je vais organiser une grande parade. »

« Ah bon ? Vous vous trouvez intéressant au point de défiler dans les rues ? »

« Non. Justement, ce sera la parade des gens inintéressants. »

« Sérieusement, vous pensez avoir beaucoup de spectateurs ? »

« Oui, parce que nous, les gens sans intérêt, nous sommes les plus nombreux. Je ne vois pas pourquoi nous ne pourrions pas nous montrer. »

« Je crois qu’’il faut s’entendre sur le concept. Qui sont les gens inintéressants ? »

« Ce sont ceux qui passent leur temps entre le bureau, la table familiale, la télé, les sorties chez belle-maman le dimanche et qui recommencent la semaine suivante. »

« En quelque sorte, vous vous moquez du monde ? »

« Pas du tout ! Au contraire, ce sont des gens courageux qui luttent pour survivre malgré leur pauvreté culturelle. Il faut les mettre sur le devant de la scène. »

« Qu’est-ce qu’il y aura dans votre parade ? »

« Par exemple un char qui reconstitue la vie au bureau avec un chef qui simule l’autorité et des figurants qui baissent la tête. Il faudra simplement éviter que celui qui joue le chef soit lapidé par la foule. »

« Il y aura des majorettes ? »

« Oui, mais alors des majorettes du pauvre. Celles qui ratent systématiquement leur lancer de bâton ou qui le prennent sur la figure. Pendant que j’y suis, on aura aussi une fanfare qui joue très mal. »

« Les spectateurs vont rire. »

« J’espère bien. Il s’agit de marquer les essprits. Il faut que les gens simples trouvent leur place au sein de la société au lieu de vivre par procuration en admirant les vedettes. »

« Ne craignez-vous pas de donner à voir une société où les gens manquent complètement d’ambition ? Si c’est pour exhiber des employés aux assurances en pleine action bureaucratique, admettez que ce n’est guère motivant pour les jeunes ! »

« Justement, nous leur montrerons de visu ce qui se passera pour eux s’ils ne travaillent pas bien à l’école. En fin de cortège, nous aurons un char qui montrera des gens de Pôle Emploi en pleine action. On pourra leur lancer des confettis. »

« Vous ne m’ôterez pas de l’idée que c’est un peu glauque comme idée. »

« Seuls les humoristes comprendront. Il faut avoir beaucoup d’humour pour accepter que la médiocrité de sa propre vie soit mise en scène et montrée.  J’espère que vous serez aux premiers rangs, vous ne me paraissez pas très intéressant. »

« Il y aura une reine de beauté ? »

L’histoire d’un milliardaire

14 mars, 2018

Un milliardaire

Et son dromadaire

Solidaire

Vont à Madère

Pour vendre des frigidaires.

Et des lampadaires

A bord d’un Canadair.

C’est un vol hebdomadaire.

Ils ne manquent pas d’air.

Je considère

Que ce n’est pas secondaire.

Une histoire immorale de frigo

13 mars, 2018

« Je vends des objets détériorés. »

« Comment ça : des objets détériorés ? »

« Par exemple, j’achète un frigo qui marche et je le programme pour qu’il tombe en panne 8 jours après sa revente. »

« Votre client va être furieux. »

« J’espère bien qu’il va se propulser au service après-vente en vitupérant. »

« Quel est l’intérêt de ce commerce si louche ? »

« Déjà : je crée d’un seul coup trois emplois. Un emploi de vendeur, l’emploi du technicien qui programme la panne, l’agent du service après-vente qui reçoit le client furieux. » 

« Bon ! Donc vous réparez la panne que vous avez-vous-même organisée. »

« Bien évidemment, je ne suis pas un truand. Dans la foulée, je propose une garantie supplémentaire au client qui ne manque pas d’y souscrire puisqu’il vient d’être particulièrement échaudé par l’expérience précédente. »

« C’est illégal et immoral, votre truc ! »

« Pas du tout. Suivez-moi bien. Vous achetez un frigo neuf en toute confiance. Vous savez bien qu’un frigo, ça tombe en panne un jour ou l’autre. Si bien que chaque matin, vous le regardez en tremblant, ne sachant pas s’il passera la journée. Et le pire, c’est que le jour où il tombe en rade, c’est précisément le jour où vous avez un rendez-vous urgent et absolument pas le temps d’attendre le réparateur. En plus, nous ne perdons pas un temps fou à chercher l’origine de la panne puisque nous la connaissons à l’avance. »

« Et alors ? »

« J’avertis clairement le client, au moment où il l’achète, que son matériel va tomber en panne dans 8 ou 15 jours. De cette manière, il a parfaitement le temps d’organiser son agenda et d’attendre le réparateur. Pas de stress ! »

« C’est tout ! »

« Non, il y a un autre avantage. Suivez-moi encore. L’usure aura fatalement raison de son frigo. Si nous laissons faire le temps, la personne va traîner son frigo 5 ans, 10 ans ou plus et le jour où il sera en panne, le client se dira qu’il l’a assez vu et qu’il est temps d’en changer. Tandis que si nous programmons l’usure très tôt, son frigo nous le remettons à neuf et le client n’aura pas envie d’en changer puisqu’il tient enfin un frigo qui marche ! Démarche écologique ! Un frigo de moins dans la nature ! »

« C’est de l’obsolescence programmée votre affaire. Je croyais que c’était interdit. »

« Pas du tout ! C’est de la panne programmée ! D’une part pour vous éviter tout stress inutile et d’autre part pour vous éviter de racheter un frigo neuf à la première panne. »

« Génial ! »

Un tissu de tissus

12 mars, 2018

Le Prince de Galles

Et Serge

L’écossais

Sont à Vichy.

Ils sont dans de beaux draps !

Ils ne jouent pas sur du velours,

Mais ils ont le cuir épais.

Ils se nourrissent de purée mousseline.

Cette histoire est un tissu de mensonges !

On sait tout !

11 mars, 2018

« Moi, j’aime bien observer sans être vu. »

« En gros, ça s’appelle espionner ! Ce n’est pas très bien ! »

« Ah bon ? C’est un peu indiscret ? »

« Pas un peu. Beaucoup. »

« Je vous ferais remarquer qu’avec les nouvelles technologies, on peut facilement savoir ce que vous faites, qui vous êtes, qui vous fréquentez ! »

« C’est vrai ! Mais qu’est-ce que vous voulez que ça me fasse que le monde entier sache que je vais chez ma belle-mère tous les dimanches ? »

« Vous pourriez ouvrir une espèce de forum pour que les américains ou les lapons vous plaignent. Sur votre site, vous pourriez aussi constituer une bibliothèque de bonnes astuces pour échapper à la visite obligatoire chez belle-maman. »

« Bonne idée ! Voilà qui pourrait me rapporter un peu d’argent. »

« C’est vrai que vous en avez besoin, j’ai consulté votre compte en banque sur Internet, ce n’est pas la gloire. »

« Parce que vous pouvez aussi consulter mes comptes ? »

« Tout à fait. Je peux aussi vous dire que la semaine dernière vous étiez en stage à Marrakech. Enfin, c’est ce que vous avez raconté à votre femme, parce que d’après votre carte bancaire, vous avez déjeuné à Brive-la-Gaillarde, probablement à deux. Petit coquin, va ! »

« Bref, tout le monde m’espionne. »

« Oui, c’est comme ça, maintenant. Je ne vous dis pas avec les procédés de géolocalisation ! Je sais très bien où vous êtes allé samedi soir. Polisson, va ! »

« Et le respect de la vie privée ? »

« Aujourd’hui, vous devez être transparent, sinon vous êtes un être secret, cachottier donc suspect. »

« Suspect de quoi ? »

« Je n’en sais rien. Mais si vous êtes suspect, on ne peut pas vous faire confiance. Donc personne ne vous offrira un emploi. Conséquence : chômage, pauvreté, etc… Vous voyez où ça peut vous emmener. Quand vous serez SDF, je vous apporterai une couverture. »

« Donc, il faut être transparent. Est-ce que ça ne s’appelle pas un régime un peu totalitaire ? »

« Tout de suite les mots qui fâchent. Ce n’est pas totalitaire. Simplement, pour votre bien, la société doit connaitre votre situation financière, matrimoniale (l’officiel et l’autre), vos goûts culinaires, vos destinations de vacances, vos lectures, vos chanteurs préfères, l’équipe de foot de vos rêves, et évidemment, la taille de vos sous-vêtements et de vos chaussettes…. Bref, on s’occupe de vous, c’est sympa, vous ne trouvez pas ? »

123456...336