Aventure en plein désert

17 janvier, 2018

Au Sahara

Sarah

Avec son ara

Se gara

Dans un trou à rats,

C’était le haras

Du para

De Lara

Sujets de conversation

16 janvier, 2018

« J’aimerais bien avoir quelques sujets de conversations pour les réunions conviviales. Je ne sais jamais quoi dire. »

« Pas de problème, je vais vous en fournir quelques-uns. Et je vais même vous donner l’essentiel de la conversation. »

1.      Les impôts.

« Il y a beaucoup trop d’impôts en France. C’est un véritable racket d’Etat. »

« Ils vont nous les baisser ! Ils vont enlever la taxe d’habitation ! »

« Alors là, je ris ! Il faudra bien la remplacer ! Et c’est encore nous qu’on va payer ! »

2.      Le temps

« Il fait froid ! »

« Oui, mais en même temps, c’est la saison. »

« Il me semble que l’an dernier, il faisait plus doux pour Noel. »

« Ah ! C’est bien vrai, j’étais en manches de chemise… »

3.      Les enfants

« Aujourd’hui, ils sont en perte de valeurs. »

« Y a que leurs écrans qui les intéressent. Je n’arrive pas à les en sortir. »

« Il me semble que notre temps, on bossait davantage à l’école ! »

4.      La télé

« On se tape de ces conneries, maintenant ! »

« Oui, en plus, on est bien obligés de les regarder, il n’y a rien d’autre. »

« Vous avez vu : ils ont supprimé la Piste aux Etoiles. »

5.      La bagnole

« Je viens de changer de bagnole. J’ai pris du neuf. En négociant bien, j’ai obtenu moins 20 % du concessionnaire. Il ne faut pas se laisser avoir. »

« Moi, j’ai eu l’entretien gratuit et un plein d’essence. »

« Remarquez l’occasion bien entretenue, ça décote moins vite. »

6.      La politique

« Tous des pourris. Il n’y en a pas un pour rattraper l’autre. »

« Le président veut des gens exemplaires. »

« Ce qui ne les empêchent pas de se remplir les poches ! »

7.      Le foot

« T’as vu le PSG ? »

« Oui, ils vont être champions du Qatar en France. »

« Oui, mais enfin quand même… Neymar… Mbappé… »

8.      La culture

« …… »

« Il reste de la bûche ? »

Le beau Bobby est un bobo

15 janvier, 2018

A Bobigny

Bobby

Qui porte un bob,

Dit à bobonne

Qui s’est fait bobo

Qu’il va à Bobo-Dioulasso,

Pour faire du bobsleigh.

C’est un bobard.

Il s’est fichu de sa bobine.

Partageons nos soucis !

14 janvier, 2018

« Est-ce que je peux vous faire une confidence ? »

« Euh… non, je n’y tiens pas tellement. Tout le monde se confie à moi, je me demande bien pourquoi. J’en ai un peu assez. »

« Vous devriez être content, vous êtes un homme de confiance, on a envie de s’épancher sur votre épaule. Ce n’est pas si courant que ça. » 

« Ou, mais moi dans tout ça ? Si vous me parlez, il va falloir que je m’apitoie sur votre sort. En général, vos épanchements, ça n’en finit pas. »

« Oui, mais si je partage mes soucis avec vous, ils sont moins lourds à porter. Soyez un peu généreux. »

« Vous êtes le dixième de la journée. Tout le monde me file un bout de ses soucis, vous vous rendez compte ? C’est plus léger pour vous, mais plus lourd pour moi. »

« Vous voudriez peut-être que j’aille pleurnicher sur l’épaule de Dugenou qui se fout complètement de ce qui arrive aux autres ? C’est ça que vous voulez ? »

« Il est vrai que Dugenou est un homme un peu léger. On pourrait le bloquer à plusieurs quelque part et nous décharger sur lui de tous nos problèmes. Ah ! Ah ! »

« En attendant qu’est-ce que je fais ? »

« Bon, allez-y, j’espère que vous ne me dérangez pas pour rien. La dernière fois, c’était parce que vous avez rater votre gratin de pommes de terre ! »

« De quoi vous plaignez-vous ? C’était un souci léger à partager, ce n’est pas moi qui vous ai alourdi ! »

« Oui, mais ça s’ajoute au reste. Bon… Qu’est-ce que c’est aujourd’hui ? »

« C’est la mère Dumartin de la compta qui m’a confié que Dugenou drague la pouffiasse de l’accueil. »

« Et alors, c’est un souci pour vous, ça ? »

« Eh bien, évidemment ! Comment voulez-vous que je cautionne une atteinte aux bonnes mœurs. J’ai une certaine moralité tout de même. Je suis donc assez soucieuse de cette situation, je me demande comment je vais m’en tirer. Allez ! Partagez ! »

« C’est obligatoire ? Parce que je m’en fous un petit peu ! »

« Vous refusez ? Quel manque de solidarité ? Vers quelle épaule vais-je me tourner ? »

« Evidemment, vous ne pouvez pas aller dire à Dugenou que votre sens de la moralité est sévèrement blessé. »

« Ce serait bizarre. Vous voyez, il n’y a qu’à vous que je peux me confier. »

« Bon, allez d’accord, je partage ce problème avec vous : quelle canaille ce voyou ! Il piétine allégrement vos valeurs morales. Il ne se rend pas compte du désastre ! »

Un mauvais rêve

13 janvier, 2018

J’en ai marre

D’être un flemmard

Dans mon plumard.

Je fais un cauchemar.

Les homards

Et les calamars

De ma mare

Larguent les amarres

Dans un grand tintamarre.

Le loup a la grippe

12 janvier, 2018

Est le loup

Fou

Et roux

Qui a le cou

Doux

Et mou

Sans poux,

Mais pris par la toux.

Tous coupables

11 janvier, 2018

« Vous là, le citoyen Monsieur Lambda… vous ne vous sentez pas un peu coupable ? »

« Coupable de quoi, grands dieux ? »

« Du chômage, par exemple. Vous êtes tous pareils, vous voulez tous un boulot intéressant, bien payé et pas fatigant. Vous êtes incapable de vous satisfaire du petit travail qu’on vous donne, alors que tant d’autres l’accepteraient si volontiers. »

« C’est un peu du chantage, ça ! Ce n’est pas moi qui devrait me sentir coupable. »

« Remarquez, vous avez de qui tenir. Il y a trente ans, votre chenapan de père Aristide Lambda était coupable de l’inflation. Il ne savait pas se contenter d’une petite hausse de salaire sous le fallacieux prétexte que les prix augmentaient de plus de10% par an. »

« C’est vrai que papa était un fieffé polisson. De quoi sommes-nous encore accusé dans la famille ? »

« Quand il y a des élections, vous ne daignez même pas vous déplacer. Savez-vous que vous mettez la démocratie en danger ? »

« C’est vrai, je suis désolé d’avoir dit qu’on vote à droite ou à gauche, c’est toujours pareil ! »

« Bon, passons à l’éducation de vos enfants. C’est simple : tout est de votre faute ! »

« Bon, pourtant Jeremy et Léa sont charmants. »

« Non, on sent déjà que leur niveau scolaire baisse. Ils sont loin derrière les chinois et les sud-coréens. Vous ne les faites pas assez travailler. C’est de votre faute. »

« Ah bon ? C’est tout ? »

« Et la pollution ? Vous ne vous sentez pas un peu responsable ? Même pour aller chercher le pain, vous prenez votre bagnole ! »

« C’est-à-dire que la boulangerie est à 3 kilomètres. »

« Passons à la dette de l’Etat ! »

« Je suis coupable aussi ? »

« Bien évidemment, ne faites pas l’innocent. Dès qu’on vous met une petite hausse d’impôt ou qu’on vous diminue les prestations sociales, vous faites un foin pas possible ! »

« C’est-à-dire que je défends mes intérêts, ça se fait. »

« Et voilà, vos intérêts, vous n’avez que ce mot à la bouche. Si tout le monde fait comme vous, où allons-nous ? Vous êtes coupable d’égoïsme et de cupidité. Par exemple, vous prenez vos congés, bientôt ? »

« Euh… oui, je prends mes congés légaux. »

« Et voilà, j’en étais sûr. Aucun sens des responsabilités. Aucune retenue !  Vous exercez vos droits sans aucune considération pour l’intérêt national. »

Miaou !

10 janvier, 2018

Le chat

Chafouin

En chaleur

Chasse

Dans la chapelle

Du château,

Puis dans mon chalet

De Chamonix

Quel chameau !

Les journées

9 janvier, 2018

« Vous avez vu, monsieur le directeur, nous sommes le 25 mars ! »

« Et alors ? C’est interdit ? »

« Non, mais c’est la journée internationale de la procrastination. Le rapport que je vous avais promis pour aujourd’hui, je le vois mieux pour la semaine prochaine. »

« Ah bon ? Vous êtes sûr ? Parce que la semaine prochaine, c’est la journée internationale de la bataille d’oreillers. Vous allez pouvoir vous réveiller ? »

« C’est vrai qu’il va falloir penser à honorer cette journée. Nous pourrions organiser un championnat au bureau, ça améliorerait nos relations de travail. »

« Non, je ne vois pas vraiment les choses comme ça. »

« J’y suis ! Vous nous réservez une surprise pour la journée mondiale des adjoints administratifs. Un petit voyage en Floride pour étudier les méthodes de nos homologues américains qui sont sûrement plus performantes que les nôtres. »

« Non plus. Pas de surprise au programme. »

« Bon, alors qu’est-ce qu’on fête dans cette entreprise ? La journée mondiale de la baleine, peut-être ? Elles vont être contentes. »

« Dugenou, vous ne croyez pas qu’avec la fête du travail, la fête nationale, noël, le jour de l’an, le lundi de pentecôte, et j’en passe… nous n’avons pas assez de journées à ne rien faire ? »

« Monsieur le directeur, nous avons besoin de plus de journées exceptionnelles. La preuve, nous avons importé Halloween, et le vendredi noir de nos amis anglo-saxons ! »

« Le vendredi noir, celui qui dure une semaine ? La semaine où toutes les secrétaires sont malades ? »

« Absolument, monsieur le directeur ! Réjouissez-vous, c’est moins que les quatre semaines qu’a duré l’Euro de foot. »

« Rassurez-moi, Dugenou ! Vous ne comptez tout de même pas organiser une festivité pour honorer la journée mondiale du Donut ? »

« Non, nous sommes corrects, monsieur ! Peut-être y aura-t-il un petit déjeuner spécial organisé par le service informatique, mais ce sera tout ! Nous nous réservons pour la journée internationale de la lenteur. »

« Ah bon ? Vous pouvez encore ralentir votre rythme de travail ? »

« Tout à fait ! C’est important d’aller moins vite pour prendre le temps de réfléchir. Qu’est-ce qu’on fait ? Qui est-on ? Vous ne trouvez pas ? »

« Si, bien sûr. Vous n’auriez pas une journée internationale de l’acharnement au boulot, par hasard ? Ça m’arrangerait ! »

« Non, mais je crois que vous avez oublié le 1er mars, vous devriez faire plus attention au calendrier. »

« Qu’est-ce qu’il y avait le 1er mars ? »

« C’était la journée mondiale du compliment ! »

C’est le pied !

8 janvier, 2018

Dans mon pied-à-terre

De plain-pied,

Je n’ai aucun casse-pied

Pour me faire des croche-pieds.

Je suis à pied d’œuvre.

Je me lève du bon pied.

Je reste nu-pied.

Et travaille d’arrache-pied.

 

123456...330