Qu’est-ce qu’on peut dire ou pas ?

7 avril, 2019

« T’es bourré ? »

« Non, pourquoi tu dis ça ? »

« Tu n’arrêtes pas de dire que tu aimes tout le monde : Zidane, ton plombier, ta belle-mère, le Président de la République… »

« Et alors ? Si on s’aimait tous, tu ne crois pas que ça arrangerait bien de problèmes. Aucun rapport avec les deux bouteilles que je viens de vider. »

« Quand on est sobre, on n’aime pas tout le monde ! Ce n’est pas possible. Par exemple, la semaine dernière, tu m’as dit : j’exècre Dugenou. »

« C’est terrible : si on boit, on se détruit la santé et si on est à jeun, on est méchant avec les autres. Ceci dit, c’est vrai que Dugenou ne m’est pas sympathique. »

« Tu vois : il vaut mieux ne pas boire pour rester lucide. »

« Il faudrait inventer un état second dans lequel on pourrait aimer tout le monde sans pour autant s’enivrer. »

« Ce n’est pas possible. Si ça existait, il y aurait forcément des gens que tu aimerais moins que d’autres. Si tu m’aimes moins que Dugenou, je pourrais facilement en déduire que tu me détestes. On ne peut pas aimer, mais on peut préférer. Tout est relatif. »

« Bon, alors on peut alterner. Une semaine, c’est toi que je préfère. La semaine suivante, c’est Dugenou ! »

« Non, ça ne marche pas comme ça. D’abord, sauf cas particulier, il vaut mieux ne pas dire aux gens qu’on les aime parce qu’on est souvent déçus soit parce qu’ils ne t’aiment pas, soit parce qu’ils peuvent mal se comporter sachant qu’ils bénéficieront de ton indulgence. »

« Et on peut dire qu’on ne les aime pas ? »

« Non plus. C’est trop conflictuel. »

« Alors finalement on ne peut pas s’aimer ou non les uns les autres. Par contre, on peut se foutre de son prochain… »

« Euh… peut-être, mais il ne faut pas dire ça non plus. Tu dois garder pour toi ce que ton prochain t’inspire, sauf moment de crise pendant lequel tu peux tout lui jeter à la figure. »

Double jeu

5 avril, 2019

Sur la colline, Coline

Cueille des capucines avec Capucine.

Victoire ! S’écrie Victoire,

Qui arrive à l’océan avec Océane,

Tandis que Lila aime les lilas

De Lou qui n’a pas peur du loup.

Quant à Rose, elle adore les roses

Et la peau ambrée d’Ambre.

La bêtise

4 avril, 2019

« La bêtise est-elle contagieuse ? »

« J’ai bien peur qu’elle le soit. Par exemple, si vous êtes plus bête que moi, je suis bien obligé d’abaisser mon niveau intellectuel pour vous parler. »

« Oui, mais après vous redevenez intelligent. »

« C’est vrai, mais il ne faut pas que je parle trop longtemps avec vous, sinon le virus de la bêtise s’incruste. »

« Il y a un vaccin ? »

« Non, en général quand on est atteint, c’est pour longtemps. La seule manière de s’en tirer, c’est de parler avec quelqu’un de moins malin que vous. »

« Ou alors de ne pas parler du tout. »

« C’est exact quand on ne dit rien, on ne sait pas où on en est. On peut même passer pour un être très intelligent. »

« Docteur, y a-t-il des symptômes pour détecter la bêtise ? »

« Je n’en connais pas beaucoup, c’est pourquoi c’est un mal dangereux. Peut-être l’air hagard du malade peut-il conduire à s’en méfier. »

« Ce n’est pas une certitude, j’ai connu des génies qui n’avaient pas l’air très réveillé ! »

« Je suis d’accord. Vous pouvez aussi vous baser sur le discours des gens. Ceux qui colportent des idées reçues à qui mieux mieux sont sujets au mal. »

« Ce n’est pas sûr non plus. Les vieux originaux peuvent dire des choses complètement idiotes. »

« En effet, la bêtise est un mal assez pernicieux. On n’est pas toujours certain de l’avoir chopé ou pas. Par moment, vous avez l’impression d’être atteint et le lendemain, vous vous portez comme un charme. »

« Si j’ouvre le dictionnaire, la bêtise, c’est le manque d’intelligence et de jugement.  Comme il y a de multiples formes d’intelligence, n’y aurait-il pas plusieurs formes de bêtise, maître ? »

« En effet ! Si on inventait un vaccin, il est probable qu’il en faudrait plusieurs versions pour s’adapter à toutes les bêtises. »

« Bon, en attendant, moi je continue mon remède de grand-mère : je lis et je réfléchis à ce que j’ai lu. »

Toc ! Toc !

3 avril, 2019

Pas d’équivoque !

Ce n’est pas un choc !

C’est l’époque !

Ce mastoc

Solide comme un roc

Vient du Maroc

En Languedoc

Avec son manioc,

Pour faire du troc.

Un logis pittoresque

2 avril, 2019

« C’est pittoresque chez vous. »

« Vous trouvez ?  J’ai essayé d’être original. »

« Moi, je dis plutôt pittoresque. On peut être original et faire n’importe quoi, vous, vous avez fait quelque chose d’original et digne d’être remarqué. »

« C’est vrai qu’on n’entre pas souvent chez quelqu’un en passant par la salle de bains. »

« J’y vois la symbolique de la propreté. On sait tout de suite qu’on est chez quelqu’un d’honnête. C’est-à-dire propre à tous les sens du terme. »

« Vous avez vu : j’ai mis le frigo en plein milieu de la salle à manger. Comme ça, les invités peuvent se servir eux-mêmes. Directement. »

« Et puis, si le frigo tombe en panne quand on mange, on est tout de suite prévenu. »

« Et j’ai mis les meubles de la chambre dans le salon, j’espère que ça ne vous dérange pas. »

« Pas du tout. Je suis ravi d’être à proximité de vos tiroirs de chaussettes ou de sous-vêtements. C’est rassurant de fréquenter quelqu’un qui est doté d’un trousseau aussi fourni. »

« Faites attention de ne pas confondre la bouteille de whisky avec mon bain de bouche d’après dentifrice. »

« Vous faites bien de le dire, j’ai horreur de faire des mélanges. »

« Vous avez vu : j’ai mis mon lit à cheval entre ma cuisine et ma salle à manger. »

« C’est pratique : si on se sent un peu ballonné après le repas, on peut passer directement à la sieste ».

« Quant à mes toilettes, j’ai préféré ne pas en avoir. J’aime mieux utiliser celles de mon voisin. »

« Il doit être content… J’aime bien aussi vos papiers peints, c’est sobre et de bon goût ! Voilà qui change des petits oiseaux ou des motifs bariolés. »

« Oui, les papiers peints, c’est le summum : j’ai préféré ne pas en mettre. Pour le coup, je ne sais pas si c’est pittoresque, mais c’est original. »

« Et ce concept nouveau de fenêtres qui ne s’ouvrent pas ! »

« C’est normal, elles sont coincées. »

L’envol de l’aigle

1 avril, 2019

Un cri aigre :

A tire-d’aile

L’aigle

Prend ses aises

Dans les airs

Sans haine

Avec ceux qui l’aiment

Et qui l’aident.

Conflit social

31 mars, 2019

« Vous ne travaillez pas assez vite, je vais vous remplacer par un robot qui a une cadence supérieure. »

« Non, vous ne pouvez pas. »

« Ah bon ? Et pourquoi, je vous prie. »

« Parce que je suis moi-même un robot. Un robot ne remplace pas un robot, si vous le faites je me mets en grève avec blocage d’usine. »

« Ah m… ! Quel est le crétin qui a acheté un robot avec option droit de grève ? »

« Il faut dire que c’était moins cher qu’un robot certifié ‘docilité absolue’ et puis il y avait une promotion commerciale. »

« Bon ! Alors qu’est-ce qu’on fait ? Je ne vais pas entamer une négociation avec un robot, même en promotion. »

« En effet, ça va être difficile. Si nous en venons aux mains, rappelez-vous que je suis en métal, donc très dangereux. »

« Donc, vous me menacez ! »

« Tout de suite les grands mots. Non, nous pourrions discuter gentiment. »

« Je ne vois pas bien ce que vous pourriez me dire. »

« Par exemple, ne prenez pas les robots de la dernière génération. Ils leur ont mis l’option ‘retraite’ après trois ans de service pour vous obliger à les remplacer rapidement. Vous vous exposez à une manifestation de vieux robots et à des négociations à n’en plus finir ! »

« Oh ! Les chacals ! »

« En plus, certains nouveaux robots sont devenus tellement intelligents qu’ils ont des sentiments. Imaginez que vous tombiez sur un robot amoureux déçu dans votre équipe, votre rendement tomberait en flèche. »

« Pff… Dans le temps, on avait des robots idiots, c’était plus pratique. »

« Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? On est entré dans une civilisation où il faut de plus en plus d’intelligence. Ne vous inquiétez pas les ingénieurs japonais travaillent sur une option ‘gros nullard’. »

« Un robot ‘gros nullard’, ça va être hors de prix ! »

« On est d’accord. Donc, je reprends mon job à petite cadence ! »

Oh gué ! Oh gué !

30 mars, 2019

Le gars

Guy

Vient de Gand.

Il passe le gué

Tout de go,

Avec du gui.

C’est un gueux

Qui a du goût.

Qui ça ?

29 mars, 2019

C’est qui ?

C’est Kiki,

Un husky

D’Helsinki

Tout riquiqui.

Il boit du whisky,

Mange ses cookies

De couleur kaki

Puis fait du ski.

Elegance du discours

28 mars, 2019

« Je vous ai énoncé mon avis. »

« Pourquoi vous ‘énoncez’ ? Vous ne pourriez pas simplement ‘donner’ votre avis, comme tout le monde. »

« Non, parce que quand je dis quelque chose, chaque mot a un sens précis. Il n’y a rien à enlever ou rajouter. »

« … tandis que moi, je parle n’importe comment évidemment ! »

« Oui, il faut toujours que vous rajoutiez ‘j’veux dire’. On voit bien ce que vous voulez dire, ce n’est pas la peine de dire que vous voulez le dire. »

« Ce n’est qu’un tic de langage qui permet de respirer. »

« Vous répétez souvent ‘c’est clair’, surtout quand c’est obscur. Quand vous parlez, on a l’impression que vous cherchez à vous convaincre vous-même en vous fichant de votre interlocuteur. »

« On ne peut plus se laisser aller, alors ? »

« Bientôt, nous ne serons plus qu’un petit nombre à nous exprimer avec élégance et précision. »

« Ce sera une nouvelle aristocratie. Une de plus. »

« Oui, les prétendants seront anoblis par l’Académie Française. Je serai le Duc de la Phrase Ampoulé. Vous, vous appartiendrez au peuple. Vous pourrez dire que ‘c’est clair’ tant que vous voulez. »

« Votre Seigneurie est bien bonne ! »

« De rien, je sais m’adressez au peuple. Il ne faudrait pas qu’il nous fasse une révolution et qu’il impose son langage approximatif. »

« Euh… il y a déjà des notables qui jurent comme des charretiers en disant ‘casse-toi pauv’con » par exemple. »

« Les titres nobiliaires seront accompagnés d’un permis à point. Tout écart dûment constaté par un agent de la force langagière entraînera un retrait de points. Quand on n’en a plus, formation en français obligatoire. »

« Je n’en peux mais. »

« Très belle expression qui date du XIIème siècle, qui signifie que vous ne pouvez en dire davantage, ce qui ne m’étonne pas de vous. »

12345...370