Archive pour la catégorie 'Billets'

Pouh !

10 août, 2020

Chez les papous

L’époux

Ripou

A le vent en poupe.

Il vit avec une poupée.

La belle poule

Sort les poubelles,

Lui cherche des poux

Et prends son pouls.

Passable !

8 août, 2020

« Quand j’étais gamin, je n’avais qu’un seul mot d’appréciation sur mes devoirs : passable ! Que cela signifie-t-il donc, maître ? »

« A mon avis, ça veut dire que votre devoir peut passer. Il n’est pas terrible, mais de loin, en étant pas trop exigeant, on peut se contenter. »

« C’est bien ce que je pensais. C’est à l’image de ma vie : je suis passable. Je ne suis pas sensationnel, mais on peut s’en contenter. »

« C’est vrai que c’est un concept : être juste à la moyenne, un chouïa au-dessus pour ne pas avoir d’ennui, mais rien d’exceptionnel. »

« C’est l’impression que j’ai au bureau. Le patron me regarde avec un air de commisération, je fais des efforts pour me hisser péniblement au niveau des autres, sans pour autant présenter des qualités transcendantes comme Dugommier. »

« Et dans la vie privée ? »

« C’est un peu pareil. Je fais le minimum vital pour que Josiane ne me dise pas que je refuse de participer aux taches du ménage, mais il ne faut pas compter sur moi pour des travaux trop astreignants. »

« En gros, ça veut dire que vous êtes un peu paresseux. »

« C’est plus compliqué que ça : je crois que je suis d’une intelligence limitée. Et quand un travail pourrait me plaire, j’ai comme une force intime qui m’empêche de m’investir à fond. »

« … Si bien que vous vous tirez ric-rac de toutes les situations. »

« Remarquez que c’est une conception assez écologique de la vie. Avec ma petitesse d’esprit, je ne risque pas de gêner l’espace vital des autres… »

« … Et puis, avec le peu d’efforts que vous déployez pour atteindre des buts, vous ne risquez pas non plus de consommer trop d’énergie. »

« C’est vrai ! D’ailleurs je compte ouvrir une école de mesquinerie.  Ce sera une école où l’on apprendra à faire le minimum vital pour être « passable », mais pas plus. »

« Je suppose que les gens qui se démèneront pour faire plus que la moyenne seront mis à la porte. »

« Evidemment, je n’ai pas besoin de troublions. Les gens qui ne fonctionnent qu’au mérite ne sont pas les bienvenus. »

« Vous vous rendez compte que si tout le monde fait comme vous, c’est-à-dire le minimum pour survivre, notre civilisation ne va pas beaucoup progresser. »

« Si quelques aventuriers n’avaient pas inventé le téléphone portable, serions-nous plus malheureux pour autant ? Je me pose la question. »

« Quand même, vous êtes bien content d’avoir une voiture de plus en plus confortable ! »

« Le principe d’une voiture, c’est de rouler. Moi je m’en contente. C’est pour ça que je roule dans une Dauphine, modèle 57. »

« Celle qu’aucun garagiste veut réparer ? »

« Ce n’est pas qu’ils ne veulent pas, c’est qu’ils ne savent pas. »

L’histoire de l’apprenti cheminot

7 août, 2020

Le minot sera un cheminot

Elégant, avec des gants

Et son cigare à la gare.

Il a le rail dans ses entrailles.

Il se tiendra droit dans cet endroit.

Il aura des notables à sa table.

Après la kermesse, il ira à la messe.

Et au monastère austère.

Les aventures de Robin qui n’est pas dans les bois

6 août, 2020

Robin,

Le carabin

Et son bambin

Vont chez Albin

Qui est au turbin

Chez un Cubain

Un peu lambin

Qui devrait prendre un bain.

Miaou !

5 août, 2020

Devant le chalet,

Sous la charmille,

Dans sa charrette,

Un charlatan

Charnu

Mais charmant

Est avec son chat

Chasseur

Et chaste.

Go ! Go ! Go !

3 août, 2020

Margot

Parle argot

A son escargot.

Elle a des lingots

Dans son magot.

Elle prépare un gigot

Pour Hugo

Un parigot

Bigot.

Sylvain cherche son troupeau

1 août, 2020

Sylvain

L’écrivain

Angevin

Chauvin

Aime le vin.

Il vint

En vain

Dans le ravin

Voir ses bovins

Et ses ovins.

Je comprends rien à ce texte

31 juillet, 2020

Je suis dans la brise

Surprise

Et incomprise.

La crise

De la cerise

Grise

Que je prise

Me défrise.

Lendemain de fête

29 juillet, 2020

Et vlan !

C’est le jour de l’an.

Je suis sur le flanc

Comme un gland

Dans mon clan.

Je suis tout blanc

Car j’ai mangé du flan

Ce n’était pas le plan.

Par ici, par là !

27 juillet, 2020

Au Paraguay,

J’irai au paradis

Comme à la parade

Avec mon parapluie

Ou mon parasol,

En parachute

Ou en parapente.

C’est dans les parages.

Quel paradoxe !

12345...224