L’humoriste

« Il parait que vous voulez vous moquer de moi ? »

« Oui, si ça ne vous dérange pas, ça m’arrangerait. Il faut savoir que je me moque de tout le monde, je suis humoriste. »

« Peut-être, mais enfin, vous me blesseriez cruellement. Vous pourriez éviter de vous moquer des êtres humains. »

« Je ne vais tout de même pas tourner une paire de chaussettes en dérision. »

« Pourquoi pas ? C’est une question d’imagination. »

« Mais les gens aiment mieux que je raille leurs contemporains. C’est comme les jeux du cirque : tant qu’ils ne sont pas eux-mêmes dans l’arène, ça les distrait. »

« Mais pour faire rire, il faut être capable de détecter le ridicule. Or moi, je ne suis pas plus ridicule que vous ! Et je n’ai pas envie d’être dans l’arène. »

« Vous avez certainement des tocs ou des habitudes dont je peux tirer parti. Par exemple, vous dites souvent : c’est clair ! »

« Et alors ? C’est le cri de ralliement de la jeunesse : c’est clair ! »

« Vous voyez, vous êtes ridicule. Donc je vais vous singer : j’en ris d’avance. C’est clair ? »

« Vous n’exercez pas votre métier de manière très intelligente. Vous pourriez faire des jeux de mots très spirituels comme Raymond Devos. Par exemple : à quand le car pour Caen, c’est une phrase célèbre qui mérite de rentrer dans l’Histoire. »

« Certes, mais je voudrais faire rire sans trop me casser la tête. Alors me moquer de vous, c’est ce qu’il y a de plus simple. Si vous pouviez être un peu prétentieux, ça m’arrangerait. »

« Ben… non, pas moi. Vous pourriez vous ficher de votre propre figure. Je trouve qu’il y a de quoi faire au lieu de vous en prendre aux autres. »

« Ben… non, moi ça ne me ferait pas rire de m’agonir de railleries.  Si je ne me marre pas comment voulez-vous que je fasse marrer les autres ? »

« Attaquez-vous aux politiciens ou aux belles-mères. Tout le monde fait ça ! »

« Justement, ce n’est pas original. Tandis que vous, personne ne vous connait, je peux donc vous démolir à fond. »

« Bon ! Puisqu’il en est ainsi, moi je vais me moquer de vous ! Je vais rédiger un pamphlet cinglant dont vous me donnerez des nouvelles. »

« Vous feriez ça ! Ce n’est guère sympathique. Un homme dont je me moque ne doit pas se rendre compte qu’il est raillé. Ce n’est pas du jeu. »

« Puisque c’est comme ça, je vais devenir quelqu’un de complètement lisse. Comme ça vous n’auriez rien pour vous moquer de moi. »

« Parfait, vous allez ennuyer tout le monde. Je pourrais m’esclaffer de votre tendance à être sans personnalité. Les gens vont mourir de rire ! »

« Et si je me rebelle, je suis sûr que vous stigmatiseriez mon absence d’humour ! Quelle ignominie ! »»

Laisser un commentaire