Standardisation

« Halte aux cadences trop lentes. »

« Vous voulez dire trop rapides ? »

« Non, trop lentes ! Il faut produire plus vite. Nos processus de production ne sont pas assez véloces. Il faut davantage standardiser les produits. »

« C’est déjà le cas ! Les maisons, par exemple, sont des cubes qui se ressemblent tous ! »

« Pas du tout. Certaines sont des cubes un peu plus grands que les autres ! Il faut tout mettre aux normes, sinon on perd du temps ! »

« Et les voitures ! On met le même moteur partout et on fait de petits changements sur les carrosseries pour donner l’impression à l’acheteur qu’il a un modèle original. »

« Peut-être, mais il faut aller beaucoup plus loin. Pourquoi des couleurs différentes ? Peignons toutes les voitures en bleu et puis c’est bon ! »

« Heureusement que j’ai encore le choix de ma marque de dentifrice ! »

« Mais mon pauvre ! C’est le même partout, il n’y a que le tube qui change. Réduisons le nombre de tubes à un, c’est largement suffisant. »

« Et pour mes vacances, je peux toujours aller dans le Cantal ? »

« Et puis encore quoi ? Vous devez faire comme tout le monde : vous entassez sur les côtes, ça permet de mieux amortir les coûts fixes des hôteliers. »

« Et mon costume cravate, vous n’allez pas me dire que sa production n’est pas assez standardisée : on a tous le même. »

« Chez les Asiatiques peut-être, mais ce n’est pas là-dessus que nous allons faire des gains de productivité. »

« Si je vous suis bien, il faut bannir tout originalité. »

« Tout à fait, vos petits goûts fantaisistes font perdre du temps aux producteurs ! Arrêtez le snobisme ! Mettez le pyjama de tout le monde pour dormir, personne ne s’en apercevra ! »

« Et pour les romans ? Ils se ressemblent déjà beaucoup : il y a les brigands, les flics qui courent après, quelques morts au passage… »

« Non, ça ne va pas. J’ai lu des romans dans lesquels on ne savait plus qui étaient les bons et les méchants. Et puis, si on les mettait en photos sur la quatrième de couverture, ça irait encore plus vite. »

« Vous avez raison : ne vendons que des couvertures ! Nous pourrions même standardiser les couvertures ! Et pour les copains ? »

« Comment ça les copains ? »

« Il faudrait aussi standardiser ses copains et les copines. »

« C’est un peu le principe des sites de rencontre. On définit les types de copains ou copines qu’on veut, ça va plus vite pour se plaire. »

« Remarquez qu’on pourrait aller encore plus vite en supprimant les rencontres. Restons chez nous, ça économise de l’énergie ! »

Laisser un commentaire