Archive pour le 22 juillet, 2021

L’avenir de nos sous

22 juillet, 2021

« Vous avez l’appoint ? »

« Mais non, mon pauvre, je n’ai plus de monnaie. Tout est dématérialisé maintenant. Les autorités ont réussi à rendre la monnaie transparente. »

« Ah, mince ! Je ne sais même plus si je suis riche ou si je suis pauvre. Dans le temps, on mettait les billets sous les matelas : on pouvait les compter. »

« Eh oui, maintenant vous ne voyez plus rien de votre argent. Vous ne savez même plus quand vous le dépenser. »

« C’est vrai qu’il y a un tas d’institutions qui ont l’autorisation de se servir tranquillement sur votre compte en banque. »

« Tout est fait pour nous inciter à dépenser un argent qu’on ne maîtrise plus ! »

« C’est exact, même les prix sont établis pour vous donner l’illusion du ‘pas cher’. Quand vous dépensez 2 euros 99, vous avez l’impression de débourser 2 euros et non pas 3 ! C’est de la magie ! »

« D’ailleurs, c’est simple. L’acte d’achat embête tout le monde, donc on va bientôt le supprimer. Quand vous achèterez un objet, il y aura des caméras qui vont reconnaitre l’objet. Donc, vous pourrez sortir du magasin bien tranquillement en ayant eu l’impression de ne pas payer alors que votre compte aura été débité de la valeur de l’objet. »

« Les caissières ont du souci à se faire pour leur emploi ainsi que les vigiles qui n’auront plus de voleurs à prendre sur le fait puisque tout le monde se servira dans les rayons. »

« Au premier temps de l’humanité, on peut imaginer que les hommes cachaient leur nourriture au fond de leurs grottes. Les hypermarchés ne vont-ils pas devenir des endroits glauques, des sortes de grottes insalubres où seuls les plus forts trouveront leur pitance ? »

« Ou alors, vous passerez votre liste de courses par internet et un drone vous livrera le paquet dans votre jardin ou votre balcon ! »

« Bref, le folklore des commissions va disparaitre ! »

« Oui, moi, j’aimais bien quand le commerçant me disait : ‘et pour la p’tite dame, qu’est-ce que je lui sers ?’ »

« Avec les drones, ça va être difficile de tenir ce genre de dialogue. Pire : vous ne pourrez pas lui dire ‘mettez tout ça sur ma note ‘ comme avec l’épicier du coin. »

« On ne pourra plus parler à personne. »

« Peut-être pas. Quand le drone livreur sera passé, on vous enverra un drone évaluateur de la prestation et un drone chargé du service après-vente que vous pourrez engueuler tranquillement. »

« Il y aura un sacré trafic aérien au-dessus de chez moi ! Je parie que c’est encore moi qui paierai les drones ! Comme toujours ! »

« Oui, sauf que vous ne le saurez pas puisque votre argent devient transparent. »

« J’espère qu’on aura le choix entre la livraison par drone ou par un humanoïde qui viendra frapper à ma porte. Un robot avec deux pieds et deux mains, ce serait un bon moyen de résoudre les problèmes des livreurs à mobylette. »