Archive pour le 18 juillet, 2021

Les envahisseurs

18 juillet, 2021

« Bon, ça y est : j’ai fait des provisions pour un bon moment. Les envahisseurs peuvent arriver, je peux tenir le coup. »

« Vous croyez à des envahisseurs extra-terrestres ? »

« Je n’en sais rien, mais je prévois. Ils sont peut-être en train de nous surveiller. Moi, j’aime bien être prêt pour toutes les situations. »

« Depuis le temps qu’on en parle, s’ils devaient nous envahir, il y a longtemps que ce serait fait. Ne croyez-vous pas ? »

« Ce n’est pas sûr. Ils ont peut-être des soucis de leurs côtés. Peut-être qu’ils ne trouvent pas assez intelligents pour être dignes d’être envahis ? »

« Il est vrai que moi, je n’aurais aucune envie d’envahir Dugenou, mon voisin. »

« Il vaudrait mieux qu’ils nous ignorent parce qu’on ne sait pas ce qu’ils ont derrière la tête. Enfin… s’ils ont une tête comme nous. »

« S’ils sont plus forts que nous, on ne va pas faire le poids. Ils vont nous réduire en esclavage et ont retournera au temps de l’Antiquité. Finalement, je viendrais bien dans votre abri antiatomique. Faites-moi donc une place. »

« Euh… non ! Si tout le quartier débaroule dans mon abri, on sera très mal à l’aise, surtout si Dugenou vient avec sa famille. »

« Le mieux serait que les extraterrestres nous envoient une documentation. Nous pourrions étudier la meilleure manière de rentrer dans leurs bonnes grâces. Je ne tiens pas spécialement à finir esclave. »

« Vous avez raison. Avec une bonne documentation et un bon contact, nous pourrions commencer à faire du léchage de bottes. Je sais très bien faire. »

« Ils n’ont pas forcément d’intentions agressives. Il suffirait sans doute de faire preuve d’allégeance et de respect pour qu’ils nous épargnent. »

« Oui, remarquez ça ne nous changerait pas beaucoup. Moi, je fais allégeance à tout le monde : le gouvernement, mon patron, Dugenou, Thérèse, Dieu …  Alors un peu plus, un peu moins… »

« Si tout se passe bien, ils nous inviteront sûrement chez eux. »

« Je vois mal la tête de Thérèse si je lui dis qu’on va passer le week-end sur une autre galaxie au lieu d’aller chez sa mère. »

« Moi, le seul problème que ça me pose, c’est le cas où ils ne sauraient pas jouer au foot. Qu’est-ce que je vais regarder à la télé le mercredi soir ? »

« Et au boulot, comment ça va se passer ? Si leur technologie est très en avance sur nous, ils n’auront pas besoin de nos entreprises. Ils nous mettront tous à la porte. »

« Remarquez : avec les fonds d’investissement américains, on est déjà habitué. »

« Et puis sont-ils monogames, ces gens-là ? S’ils pouvaient enlever Thérèse je ne résisterai pas beaucoup. Je leur donnerai même sa mère en plus. »

« Le pire, ce serait qu’ils soient déjà là, parmi nous ! Ils nous espionnent avant de se dévoiler. Vous ne trouvez pas que Mollard, le nouveau patron, a une drôle de tête ? »