Archive pour le 8 juillet, 2021

Fake new

8 juillet, 2021

« Puis-je casser du sucre sur votre dos ? »

« Non, je n’y tiens pas vraiment ! Pourquoi voulez-vous me dénigrer ? »

« Pour me rendre intéressant. Les gens écoutent quand on dit du mal des autres ; ça les rassure sur leur propre compte. »

« Peut-être, mais enfin, pourquoi moi ? »

« Parce que personne ne vous aime, c’est donc plus facile. Si vous aviez des supporters, il faudrait que j’argumente. Vous comprenez ? »

« Non, pas tellement. Personne ne vous demande de m’aimer. Dans l’entreprise, nous travaillons ensemble, courtoisement, mais nous ne sommes pas obligés de nous aimer. »

« Nous sommes d’accord : je ne vous aime pas, donc je vous déteste et ça me donne le droit de colporter n’importe quel ragot sur votre compte. »

« Est-ce que vous vous rendez compte que je vous déteste aussi ? »

« Non, vous vous n’avez pas le droit de me détester. Comme vous êtes mon supérieur hiérarchique, vous devez me manager, sinon vous êtes un mauvais manager ! »

« Si je comprends bien un bon manager, c’est celui qui supporte quelqu’un qu’il n’aime pas dans son équipe en sachant très bien que ce quelqu’un ne l’aime pas non plus. »

« C’est comme ça, moi j’ai le droit de dire du mal de vous, mais l’inverse n’est pas vrai. »

« Vous me dénigrez à quel propos ? »

« A tout propos, par exemple, vos manières de me parler avec une pointe de mépris. « 

« Mais je ne vous méprise point. »

« On s’en fout. C’est ce que je dis qui compte. Vous savez ce que c’est qu’une « fake new » ? Il suffit de dire avec suffisamment de moyens et de conviction que la Terre est plate pour qu’elle soit plate. C’est une technique qui permet de transformer une opinion en réalité. »

« C’est complètement idiot. »

« Oui, mais c’est efficace. Comme j’ai dit partout que vous étiez quelqu’un de méprisant, j’ai l’honneur de vous apprendre que vous êtes catalogué méprisant maintenant. »

« Et si je dis partout que vous êtes un imbécile, ça fait de vous un imbécile ? »

« Non, mais allez-y, ça va renforcer ma position. J’ai prévenu tout le monde que votre attitude de méprisant contenait le fait de me traiter d’imbécile. Donc vous ne surprendrez personne. »

« Et si je dis partout que je suis cordial et chaleureux ? »

« Voilà qui n’arrangera pas votre sort. Vous aurez l’air de vous excusez. En fait, plus vous vous débattez dans votre mauvaise réputation, plus vous l’aggravez. Soyez content : je pourrais vous tailler une réputation de violeur eu de pédophile. »

« Vous êtes odieux. »

« Tout à fait, mais l’essentiel, c’est d’être crédible ! »