Une prison 6 étoiles

« Bonjour cher prisonnier, voici votre cellule ! »

« Super ! Le ménage est fait. »

« Tous les jours. Merci de libérer la chambre pour le passage du personnel de ménage. Le petit déjeuner est apporté vers 8 heures. Qu’est-ce que vous prenez : thé ou café ? »

« Je suis plutôt thé. Et pour les repas ?»

« Le chef est à votre disposition. Il suffit de passer votre commende deux heures avant. »

« On dirait qu’il n’y a pas de barreaux aux fenêtres ? »

« C’est inutile : personne ne veut partir. »

« Il n’y a donc pas beaucoup d’évasions de votre prison ? »

« Très peu ! Nous sommes obligés de mettre les gens dehors. Votre prédécesseur avait terminé son temps depuis 3 mois. Il avait posé une demande de prolongation de peine, mais le juge l’a refusée. Il faut dire que si on les accepte toutes, on ne s’en sort plus… »

« Et les voisins ? »

« Ils sont très délicats et calmes. A droite, vous avez monsieur le député Tortichonet qui a détourné quelques millions d’argent public. »

« C’est du classique et à gauche… »

« A gauche, nous avons la chance d’avoir, le président-directeur général de la société Pifpofpaf qui a escroqué quelques milliers d’épargnants. Comme vous le voyez : rien que des gens de qualité. »

« Vous êtes sûr qu’ils vont bien m’accepter ? Moi je ne suis coupable que d’un seul dépassement de ligne jaune ! »

« Ne vous inquiétez, il faut bien débuter. Vous avez le temps de vous améliorer ! »

« Comment se fait-il que votre prison ne soit pas surpeuplée ? »

« Nous n’acceptons qu’une personne par suite. Quand même ! Dans une prison six étoiles, c’est la moindre des choses. Vous avez un bon avocat ? »

« Excellent ! »

« Aïe ! Aïe ! Il est capable d’obtenir une libération anticipée ! »

« Mince ! Vous n’auriez pas quelqu’un de plus nul ? »

« Si, je vous conseille maître Capouletin, il bafouille et se trompe régulièrement de dossier. Avec lui, vous êtes certain de ne pas sortir avant longtemps. »

« Il est possible de s’abonner à vos séjours ?»

« Tout à fait ! Le mieux serait de vous faire arrêter une fois par mois. Nous vous ferons un tarif spécial : six semaines supplémentaires gratuites. »

« Je fais comment ? »

« Pas de problème, nous avons un service qui vous procure la liste des manifestations de casseurs pour vous faire arrêter. Il y a de quoi faire pour tout le monde. »

Laisser un commentaire