Archive pour le 21 mai, 2020

Bonté divine !

21 mai, 2020

« J’ai résisté à tout : le bac, le mariage, le patron, les gamins, les fêtes de famille, le marché le samedi matin, les promenades du dimanche après-midi, les vacances au Lavandou, le réveillon chez belle-maman, l’enterrement de l’oncle Albert…. Il n’y a donc aucun moment où l’on puisse ne rien faire, se laisser aller à la rêverie. »

« Et puis quoi encore ? Si vous êtes sur Terre, c’est pour en baver un maximum ! Vous n’avez pas à avoir l’esprit tranquille. »

« Ah bon, c’est donc une souffrance divine ? »

« Comprenez donc que si je vous fiche la paix, vous allez trouver ça confortable, puis vous allez trouver ça normal, et vous n’aurez plus aucune aspiration à un monde meilleur. »

« Donc, vous avez un monde plus sympa à proposer ? »

« Euh… évidemment, mais il vous faudrait montrer un peu plus de mysticisme pour que je vous file un bon d’entrée. Espèce de petit mécréant ! »

« Vous êtes le seul sur le marché ? »

« Ben …oui ! C’est un monopole. »

« Le problème c’est qu’on ne sait pas trop ce que c’est votre monde. Il est possible que ça ne me plaise pas. Il faudrait des séjours d’essai. »

« Voilà, j’en étais sûr : vous ne croyez à rien ! C’est mal barré ! »

« Si je comprends bien, il existe un monde meilleur, on ne sait pas ce que c’est, mais il faut souffrir gentiment avant de pouvoir y accéder. »

« C’est résumé avec un brin de cynisme, mais c’est à peu près ça. »

« Et en plus, il faut passer devant un jury pour réussir son examen d’entrée. »

« Evidemment ! Sinon à quoi je servirais, moi ? Vous devez avoir peur de rater votre vie, ensuite vous devez aussi craindre mon jugement au dernier jour. »

« Vous régnez par la terreur. »

« Je suis bien obligé. Il y a de plus en plus de gens qui se fichent complètement de moi. On dirait qu’ils ont décidé que je n’existe pas. »

« C’est vrai que lorsqu’on voit la misère et les guerres dans le monde, on a l’impression que vous ne faites pas grand-chose. »

« Vous n’avez rien compris : il s’agit d’épreuves que vous devez vaincre pour me mériter. »

« Je suis désolé, mais je me sens un peu infantilisé dans votre système. Et puis cette façon de distinguer les bons et les méchants, c’est un peu simpliste non ? » 

« Pas du tout, je suis un être un peu éthéré peut-être, mais responsable. Si j’ouvre les portes du Paradis à n’importe qui, vous allez m’y mettre le même bazar que vous avez organisé sur Terre. »

« Vous auriez pu nous donner un mode d’emploi avant de nous y envoyer. Quelque chose de clair. Pas un truc rédiger en nord-coréen. »

« Je devrais vous mettre un carton jaune pour votre impertinence.  Mais je vais faire semblant de ne rien avoir entendu. C’est ça la bonté divine, monsieur ! »