Celui qui a toujours raison

« Je suis un ponte, un grand spécialiste, si vous préférez. Je dis des choses qui ne souffrent pas d’être contredites. C’est assez extraordinaire. J’ai toujours raison avant tout le monde.»

« Vous en avez de la chance. Moi, il suffit que je dise quelque chose pour que Josiane me contrarie. »

« Mon don n’est pas une chance : c’est assez terrifiant d’avoir toujours raison. Vous pourriez peut-être me faire connaitre Josiane ? »

« Ce ne serait pas un service à vous rendre. »

« C’est dommage parce que les français vont encore perdre Roland-Garros. C’est moi qui l’ai dit, donc je vais encore avoir raison. J’aurais aimé entendre Josiane me démontrer le contraire. »

« Il ne faut pas la sous-estimer. Avec elle, il est souvent préférable d’avoir tort. Des fois, je prétends qu’il faudrait que nous allions passer des vacances en montagne, comme ça, je suis sûr qu’on va à la mer ce qui me convient beaucoup mieux. Autre exemple : je dis que nous allons chez sa mère pour le déjeuner de dimanche prochain, comme ça, je suis sûr qu’elle trouvera un empêchement. »

« Il est vrai que lorsqu’on a toujours raison, des mal intentionnés peuvent nous manipuler, mais nous pouvons aussi manipuler les autres. Par exemple, j’ai dit que j’allais être nommé chef de service en ayant l’air assuré, tout en soutenant officiellement la candidature de ce crétin de Dugenou. Comme personne ne voulait de Dugenou, j’ai encore eu raison. »

« Vous devez être fatigué à la longue ? Faire des prévisions en promouvant la solution inverse suffisamment idiote pour qu’elle ne se produise pas, de façon à ce que vous ayez raison au final, cela doit être éprouvant ? »

« Oui, mais je résiste vaillamment. J’avais prévu que Mollard allait battre le patron au tennis… Eh bien, ça n’a pas trainé. Il l’a laminé en deux sets. »

« En même temps, ce n’était pas difficile : tout le monde sait que le patron est nul en tennis. C’est comme si vous me disiez que le lundi de Pentecôte tombe un lundi. »

« Pas de chance, jeune freluquet, le gouvernement vient de déplacer le lundi de Pentecôte au mercredi 14 juillet. »

« Bon d’accord ! Et l’existence de Dieu, vous en pensez quoi ? »

« J’ai un avis nuancé. D’un côté, on ne le voit jamais, de l’autre, sa main me guide puisque j’ai toujours raison, au final. Je ne peux pas prétendre qu’une main qui me conduit n’existe pas, même si on ne le voit jamais. Toutefois, une main ne veut pas dire que c’est la main de Dieu, il se peut que d’autres entités interviennent. »

« Oui, enfin bref, vous ne vous engagez pas. Remarquez que vous pouvez toujours prétendre que vous avez raison de ne pas vous prononcer. Une façon d’avoir toujours raison, c’est dire noir et blanc dans la même phrase. »

« Absolument, ainsi, j’évite de mettre de l’huile sur le feu. A quoi sert d’aggraver les polémiques ? Là, j’ai mille fois raison. »

« J’aimerais bien savoir ce que ça fait d’avoir raison. »

« Je vous donne un truc simple : dites que le PSG va gagner son prochain match, vous avez raison d’avance ! En plus Josiane dira le contraire, vous aurez le plaisir d’avoir raison contre Josiane ! »

« Elle va faire un tas d’histoires. »

Laisser un commentaire