Archive pour mars, 2020

Le Messager de la Paix

1 mars, 2020

« Moi, j’apporte la paix partout où je passe. »

« Tu ne te fatigues pas trop, le pays est en paix autant que je sache. »

« Tu plaisantes, je ne te parle pas des guerres dans des pays lointains où les hommes s’exterminent sans sourciller, je te parle de la guerre quotidienne. »

« Ah bon ? »

« Oui, c’est la guerre partout. Les gens veulent tous la même chose. Au bureau, on se canarde pour obtenir une promotion aux dépens des autres. Dans le bus, c’est un déchainement de coups de coudes pour s’asseoir à la meilleure place. Au moment des soldes, ça se joue dans une partie de croc en jambes dans les magasins. Bref, on se bat du matin au soir. »

« Et toi tu apportes la paix ? »

« Oui, je suis le Messager : Celui qui n’a rien et qui ne veut rien. C’est extrêmement impressionnant. »

« Il n’empêche que tu es toujours au bas de l’échelle au bureau, que dans le bus, tout le monde te piétine, et que pendant les soldes tu repars avec les vêtements les plus chers non soldés. »

« Certes, il y a quelques petits inconvénients dans ma carrière de Messager. Mais j’ai la conscience tranquille. Au bureau, je regarde d’un air amusé les collègues qui s’étripent pour un poste. Mon air tranquille les énerve, ils voudraient bien afficher le même. »

« Et le patron qu’est-ce qu’il en pense ? »

« Ça l’énerve aussi. Il dit qu’il veut des gens combatifs ! Un Messager de la paix, ça ne l’intéresse pas tellement. »

« Et dans le bus, les gens doivent rire de toi. »

« Pas du tout. Quand je fais le trajet debout, pressé par la foule, j’affiche un air hautain et satisfait qui les rend fous. Il y en a même un qui m’a proposé sa place assise sous à condition que j’arbore un visage sinistre et renfrogné comme tout le monde ! »

« Et pendant les soldes, c’est la queue à la caisse, toi qui es du genre à laisser passer des gens devant toi, tu dois y passer des heures ! »

« Pas du tout. Dès que les responsables voient un Messager de la paix, ils sont tellement contents de lui fourguer une marchandise à prix prohibitif qu’ils ouvrent une caisse spéciale pour lui. Je ne te dis pas la tête des autres clients. »

« Et tes gamins ? Qu’est-ce qu’ils en pensent ? »

« Quand on a la chance d’avoir un Messager de la Paix pour père, on ne se bat comme des chiens pour être le premier à l’école. J’aime autant te dire qu’ils ont très bien compris. »

« Et Thérèse, ton épouse. »

« Je n’ai pas écrasé ses prétendants pour pouvoir l’épouser, il n’y en avait pas beaucoup. »

« Ce n’est pas très sympa ! »

« En même temps, elle aussi c’est une Messagère de la Paix. Elle ne s’est pas battue contre des rivales qui auraient pu me harceler de leurs avances. Il n’y en avait pas beaucoup non plus. »

1234