Il faut tenir compte des circonstances !

« Ce qui est important dans la vie, ce sont les circonstances. »

« Quelles circonstances ? »

« Toutes les circonstances. Si je bois un coup avec vous au bureau, l’ambiance sera différente qu’un petit verre chez moi. »

« Vous allez m’inviter ? »

« Non, je n’y pense pas vraiment. Je vous dis qu’il faut tenir compte des circonstances. »

« Que cela signifie-t-il, maître ? »

« Je vous explique. Il faut d’abord tenir compte de la date. Si nous discutons au mois de décembre, il est de bon ton pour démarrer la conversation de parler de la neige et de mon séjour prochain au ski. »

« Oui, c’est un sujet préoccupant, je ne vais pas m’en soucier au 14 juillet. »

« Ensuite, il faut tenir compte du lieu. Si nous nous rencontrons à moitié nus dans un hammam, je suis sûr que vous ne me parlerez pas de votre prochaine promotion. »

« Oui, ce serait assez pervers de ma part. »

« Il faut également prendre en considération l’humeur des participants à la discussion. Si je viens de m’engueuler avec ma femme, vous pensez bien que vos problèmes de secrétariat, je m’en fous un petit peu. ! »

« Et comment saurais-je si votre discussion avec madame a été courtoise ? »

« Il faut examiner le visage de votre interlocuteur. Si j’ai le teint jaune, la mine renfrognée, et le geste brusque, vous devez savoir que ce n’est pas le moment de me déranger. »

« Et le chiffre d’affaires, c’est une circonstance, maître ? »

« Bien entendu, si je viens de signer un contrat juteux aves les japonais, vous pouvez commencer à me parler de vos petits problèmes. Sinon, je vais sûrement vous envoyer paître. Les circonstances seront défavorables. »

« Parfois, j’entends parler de circonstances aggravantes. »

« Tout à fait, les circonstances aggravantes, c’est quand vous n’avez pas tenu compte des circonstances. Si vous me cassez les pieds avec vos problèmes de secrétariat le jour où ma voiture se fait accrochée dans le parking, le fait-même de ne pas tenir compte de cette circonstance constitue une circonstance qui aggrave la première circonstance. »

« Je vois, je vois… C’est un peu comme le contexte. »

« Pas du tout ! Le contexte est toujours vague : il est morose ou alors incertain, tandis que les circonstances sont toujours précises. Il ne faut pas confondre. »

« Je comprends. Si les circonstances défavorables s’ajoutent à un contexte morose, ça veut dire qu’on est dans la panade. »

« Il faut tenir compte des deux : contexte et circonstances, mais en plus n’oubliez pas la conjoncture et le climat social. Il faut tenir compte de tout ça pour pouvoir me parler, Dugenou ! »

« On peut vous poser des questions aujourd’hui ? »

« Non, il faut aussi tenir compte de mon agenda ! »

Laisser un commentaire