Archive pour le 18 février, 2020

Les enquiquineurs

18 février, 2020

« Je suis l’hiver. J’aime autant vous dire que je ne rigole pas. Je leur mets de la neige, du froid, du blizzard, un peu de brouillard pour agrémenter tout ça et hop ! »

« Et moi, je suis l’administration fiscale. Je ne suis pas en reste. Je leur flanque des amendes, des contrôles, des redressements en veux-tu en voilà ! »

« Et moi, je suis les forces de l’ordre ! Ils regimbent, ils protestent ! Allez hop ! Matraque, canon à eau, menottes, arrestations et tout le toutim ! »

« Quant à moi, je suis le système bancaire ! Ils peuvent compter sur moi pour ne pas avoir la paix : agios, droits de garde, frais de tenue de compte. Je suis intraitable : je n’y vais pas avec le dos de la cuiller. »

« Nous, le syndicat patronal, nous sommes les vraies terreurs : bas salaires, conditions de travail épouvantables, chômage technique, licenciements… ça y va !

« Et nous alors, les plateformes téléphoniques, vous ne croyez tout de même pas qu’on leur facilite la vie. Quand ils appellent nous laissons sonner longtemps, quand on décroche ça leur coûte de l’argent, on leur passe le poste de la personne compétente qui n’est pas là, alors ça resonne dans le vide… et parfois, on coupe tout pour se défouler. »

« Ne nous oubliez pas, nous sommes les chaines de télé. Nous sommes nombreuses : plusieurs centaines. Nous mettons un point d’honneur à leur montrer des programmes sans intérêt, nous nous refilons les mêmes films pendant 6 mois, on leur inflige de la télé-réalité en pagaille… Nous sommes indispensables et imbuvables. »

« Je vois ce que c’est… je ne suis pas invité. Pourtant, moi les transports ferroviaires, je suis très convenable : j’organise les retards ou la suppression des trains ; quand ils veulent des correspondances, elles sont parties avant qu’ils arrivent. Bref, je ne facilite rien ! »

« Bon, ce n’est pas tout ça, mais il faut s’organiser pour ne pas les laisser respirer » dit l’Hiver. « Moi, je me déchaîne pendant trois mois, mais il leur reste du temps. »

« Et moi, je les reprends au printemps. C’est à ce moment qu’ils ont le moins d’argent ! » dit l’administration fiscale. »

« Moi, je leur prends du fric pendant toute l’année », rétorque le système bancaire. « Je les essore bien et le travail de tous les autres s’en trouve plus simplifié. »

« Il serait bien d’étaler les motifs de mécontentement toute l’année pour faciliter nos plannings d’interventions musclées » disent les forces de l’ordre.

« Il faut faire attention : pendant le mois d’août, on a l’impression que certains sont tranquilles dans leur coin. » di quelqu’un.

« Pas de problème » répondent les patrons « On a la canicule qui vient nous donner un coup de main. »

« Et pour Noël ,qu’est-ce qu’on fait ? »

« Il faudrait prendre rendez-vous avec le père Noël », disent les forces de l’ordre. « Nous pourrions lui interdire l’accès à certaines cheminées. »

« Veillons également qu’aucun territoire ne nous échappe » dit l’hiver. « J’en ai marre de voir des gens qui se prélassent les doigts de pieds en éventail sur les plages ! Le mieux serait d’en parler avec le ciel pour qu’il multiplie les coups de soleil. »