Archive pour le 6 février, 2020

Vieux ?

6 février, 2020

« Je suis une personne âgée. »

« Vous voulez que je vous cède ma place assise ? »

« Non, parce que ni vous ni moi savons si je suis plus âgé que vous. On devrait se balader avec une étiquette qui indique notre âge ce serait plus clair ! »

« C’est une drôle d’idée, je me fiche un peu de votre âge. »

« Vous avez tort, c’est stupéfiant. A 70 ans, ceux qui m’ont connu à 20 ans, me reconnaissent encore. Je fais très jeune. »

« C’est bien le problème : avec toutes les crèmes qu’on vend maintenant on ne sait plus si on parle à un vieillard ou à un gamin. »

« Vous n’en mettez pas ? Vous faites vraiment âgé. »

« Pourquoi tricher ? Dans toutes les civilisations, les personnes âgées sont respectées en raison de leur grande expérience de la vie. »

« C’est-à-dire que pour avoir une place assise dans un bus, l’expérience de la vie, ça ne sert pas à grand-chose. Les gens ne sont guère courtois. Il vaut mieux savoir jouer des coudes. »

« Peut-être que je risque de rester debout, mais ça ne m’empêche pas de me sentir moins bête que les gens qui luttent pour s’asseoir. »

« Et vos rides, ça ne vous gêne pas ? Moi, j’ai un excellent anti-rides. »

« Moi, j’aime bien mes rides au coin des yeux, ça donne une sorte de sourire malicieux, dans le genre : on ne me la fait pas. »

« Vous êtes un malicieux âgé … et fatigué… »

« Non, mes rides me donnent aussi l’air du vieux loup de mer qui a bourlingué un peu partout, cela peut être très sexy. »

« Et votre silhouette ? La canne, le déambulateur, c’est pour bientôt ? »

« C’est vrai qu’il faut faire un peu d’activité physique. J’essaie d’entretenir le matériel pour qu’il dure le plus longtemps possible. »

« Qu’est-ce que ça va être quand on vieillira tous jusqu’à 120 ans. Parfois, j’ai une vision apocalyptique : une armée de déambulateurs qui descendent le boulevard en rangs serrés… »

« Remarquez que certains sont vieux à quarante ans voire moins. Quand on n’a plus de rêves ou d’imagination, la vieillesse c’est un mal qui s’attrape facilement. »

« C’est vrai, mais dans notre société, il n’y a plus grand-chose qui fasse appelle à la créativité des gens. Ni à l’école, où l’essentiel est d’apprendre, ni au boulot où il faut faire ce qu’on vous dit, ni au chômage où il faut trouver un boulot pour que vous puissiez faire ce qu’on vous dit… »

« Si bien qu’on va vers une civilisation de jeunes vieillards ! »

« Ne soyons pas pessimistes. Celui qui est vieux jeune peut retrouver de la jeunesse quand il est vieux grâce à une bonne crème antivieillissement. »

« C’est bien ce que je disais : tout se mélange, on ne sait plus qui est vieux ou jeune ! »