La comédie de la vie

« Bonjour Dieu ! La vie étant un grand show dans lequel chacun tente de tenir son rôle, je voudrais bien un rôle reluisant. Qu’est-ce que vous avez en magasin ?»

« C’est difficile : je suis débordé car tout le monde veut le premier rôle. »

« Je peux me plaire dans un bon second rôle, ce serait déjà pas mal. Mieux vaut être à l’arrière-plan que se faire marcher dessus au premier. »

« Essayez de prendre un rôle de comique, c’est ce qui rapporte plus de succès. »

« Faire du comique dans une tragédie, c’est délicat. »

« Ou bien alors disparaissez des écrans pour mieux faire désirer votre retour, c’est une stratégie qu’emploient beaucoup de vedettes. »

« Il vaudrait mieux ne pas jouer un rôle au-dessus de ses moyens. Moi, je ne peux pas jouer les aventuriers, alors que je passe toutes mes vacances sur la plage de Palavas-les-Flots entre la poubelle et le club Mickey. »

« Alors essayez plutôt le rôle du ténébreux, un peu bourru, qui observe ses contemporains avec un cynisme de bon aloi, genre Jean-Pierre Bacri, ça peut marcher. »

« C’est tout ce que vous avez à me proposer ? »

« Je ne peux tout de même pas vous proposer un rôle à la Tom Cruise, dans le style : je saute d’un avion et je ne me fais même pas mal ! »

« Et le rôle du jeune premier ?… Bien maquillé, je peux peut-être… »

« Vous plaisantez ! Je peux vous proposer le personnage du vieux beau à la rigueur. Vous serez ridicule, mais tout vaut mieux que l’indifférence. »

« C’est compliqué d’être quelqu’un ! Je ne serai pas contre un personnage historique, genre Napoléon. »

« N’y comptez pas non plus, il faut avoir de la prestance. Je vous verrais plutôt comme un sans-culotte braillard sous la Révolution. »

« Pas question, j’ai tout de même une certaine estime de moi-même. Il faut que je puisse me regarder ! »

« Bon alors, on va dire que vous serez un brave policier, obscur et féru de vérité. Le mieux pour votre gloire serait de mourir à la fin du film. »

« Non, ça ne me va pas. Je garde le vieux retraité qui cultive les fraises dans son coin. »

Laisser un commentaire