Ah ! Les vaches !

« Il nous faut relancer l’art de la conversation, comme au Grand Siècle ! C’était tout de même autre chose que de suivre le foot à la télé, le mercredi soir ! »

« Moi, je veux bien, mais il faut trouver des sujets de controverses. On ne va tout de même pas comparer les avantages respectifs de la ceinture et des bretelles. Ou bien parler des idioties de nos gamins respectifs.

« Non, mais il faudrait un sujet sur lequel nous ne saurions pas d’accord. Nous pourrions alors échanger des arguments prononcés avec esprit et élégance ! »

« Je propose : les vaches ont-elles une âme ? »

« Holà ! Vous allez vite en besogne, il nous faut définir chaque terme employé. Pour les vaches ça va, encore faudrait-il préciser de quelle vache nous parlons : vaches laitières ? Vaches allaitantes ? Limousines, normandes ? »

« Vous avez raison. Définir l’âme, c’est encore plus compliqué. Pour moi, c’est ce qui nous dit ce qui est bien ou qui est mal. »

« Il parait, d’après certains philosophes, que l’âme c’est ce qui se détache du corps quand il meurt, ce qui explique justement qu’il devient inerte. »

« D’autres pensent qu’elle va s’insinuer dans d’autres corps. D’où la croyance en la réincarnation. Personnellement, il n’est pas exclu que je sois doté des vertus de Napoléon Bonaparte. »

« Ce qui ne m’étonnerait pas. Moi, je suis plutôt Henri IV. On s’en rend tout de suite compte du fait de mon côté très sympa. »

« Cela nous éloigne de notre sujet, moi je pense que les vaches laitières ont une âme puisqu’elles sont dotées du sens du devoir qui est de fournir du lait. »

« Mais alors, lorsqu’elles décèdent leurs âmes quittent leur corps. Nous entrons alors dans une autre série d’interrogations. Où vont-elles ? Sur une autre vache ? Sur un humain ? »

« Je pense que certains hommes sont des vaches réincarnées. Ne dit-on pas d’un tel que c’est une peau de vache ou alors, dans un autre style, une vache à lait. »

« Mon cher, je suis d’un autre avis. Il y a 20 millions de vaches en France. Si nous récupérions tous une âme bovine, nous ne serions bientôt qu’un gigantesque troupeau de veaux bêlants. »

« Ce qui n’est pas le cas, puisque nous savons nous rebeller ! »

Laisser un commentaire