Grave !

« Qu’est-ce qui est grave ? « 

« La santé peut-être… »

« Je vous vois venir. Vous allez me dire qu’à part respirer, tout le reste est en option ! »

« Je n’irai pas jusque-là. Mais si on a la santé, si on peut manger à faim et dormir sous un toit étanche… ce n’est déjà pas si mal que ça. Néandertal n’était pas aussi bien loti. »

« Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais depuis Néandertal, la civilisation a réalisé des acquis. Les remettre en cause, ça c’est grave. »

« Euh… si vous parlez de la bagnole, moi je m’en dispenserais volontiers. Je pourrais même me passer de télé. Il suffirait que vous m’invitiez chez vous, les soirs de Ligue des Champions. »

« Dénigrer le progrès, c’est ça qui est grave. »

« Moi je veux bien, mais je constate que Néandertal avait moins d’obligations que moi. Il ne prenait pas sa voiture, il n’était pas obligé d’être au courant de tout, il ne passait pas ses dimanches chez sa belle-mère… »

« La vie collective impose des contraintes, ce n’est pas ça qui est grave. Ce qui est grave c’est de s’imposer des trucs dont on n’a pas envie : aller s’entasser sur une plage au mois d’août ou passer l’aspirateur sous les meubles tous les samedis ou bien élire un président de la république par défaut. »

« De toute façon, dès qu’on dépasse le minimum vital, on se met des problèmes sur le dos. »

« Vous ne pouvez pas ignorer que l’homme a besoin d’une charge mentale pour se sentir bien. On ne peut pas rester indéfiniment oisif, sans penser à autre chose qu’à son prochain repas. »

« Là, je suis malheureusement d’accord avec vous. Quand on n’a pas d’embêtements, on en cherche. Avec Josiane, on pourrait rester tranquillement à la maison cet été. Eh bien non ! Madame veut se sentit vivre. Madame a besoin d’aventures ! Donc nous allons au Japon ! Bonjour les tsunamis ! »

« C’est comme ça ! Finalement, croire qu’on peut vivre sans être cerné par les soucis à surmonter, c’est ça qui est grave. Par exemple, mes gamins sont d’une sagesse navrante au collège, mais qu’ils sont ennuyeux ! »

Laisser un commentaire