Encore un problème de communication !

Je vais au bistrot ? Oui, parfaitement, Josiane, je passe du temps au bistrot. Tu tiens à savoir pourquoi ? Parce que le reste, tout le reste, m’ennuie profondément !

De toutes façons à quarante-six ans, c’est le bistrot ou la maîtresse où parfois les deux. Tu vois, je suis raisonnable, je me contente du bistrot.

Pourquoi pas une maîtresse ? Pff… Parce qu’après les premiers temps, ça va me compliquer la vie. Elle va vouloir qu’on « parte », que je lui fasse des cadeaux, que je divorce… Je ne sais pas si tu vois le cirque… Et pire que tout, elle va vouloir que je lui parle. Enfin je veux dire que je lui fasse la conversation. Tu es bien placée pour savoir comme ça m’est pénible.

Ce n’est pas Charlot, le tenancier du « bar de la place », qui m’embête avec sa conversation. Il connait ma commande, il me réserve une place au comptoir, on se dit bonjour et que le temps est moche aujourd’hui et tout le monde est content comme ça.

En plus, au bistrot, il y a un peu d’animation. Il y a des jeunes qui rigolent bêtement, des amoureux qui ne le sont pas encore et qui hésitent à se toucher du bout des doigts, des écrivains dans le fond de la salle qui n’écrivent jamais et des gros par-dessus au comptoir qui attendent l’heure de rentrer chez eux en traînant des pieds. C’est comme un résumé de la société.

Tu t’en fous, Josiane ? Il faudrait que je me secoue ? Tu as raison, je vais aller au stade pour hurler comme un imbécile afin de soutenir l’équipe, ça me fera un sujet de conversation avec Charlot. Peut-être même que derrière sa moustache blanche, une lueur d’admiration s’allumera lorsqu’il comprendra que j’ai quelque chose de neuf à raconter.

Parler avec toi ? D’accord. Tes cours de Pilates, ça se passe bien ? Tu y vas toujours avec la mère Morin ? De quoi vous parler ?

Elle se plaint que son mari passe son temps au bistrot ? C’est un peu exagéré, il part une demi-heure avant moi. Une maîtresse, Lucien Morin ? Tu plaisantes ! Tu l’as regardé ! Il n’est pas mieux que moi.

Il n’est pas très intéressant d’ailleurs Morin. Il n’a pas beaucoup de conversation. Il ne s’intéresse pas au foot. Il boit du thé. Tu te rends compte, du thé ? Charlot est obligé d’en acheter rien que pour lui. 

A propos… On est invité chez les Morin samedi soir. Tu vois que je sais prendre des initiatives pour rompre la routine du couple !

Laisser un commentaire