Archive pour août, 2019

Un mauvais chasseur

21 août, 2019

Dans la futaie,

Du raffut !

Pas futé,

Sans fute,

A l’affût,

Avec son fusil,

Il fût

Confus.

Les produits de beauté

20 août, 2019

« J’ai la crème qui fait la peau douce, celle qui l’hydrate, sans compter celle qui chasse les impuretés. Le shampoing qui fait brillant, celui qui nourrit les cheveux en profondeur, celui qui élimine les pellicules, les démangeaisons indésirables. Qu’est-ce t’en penses Odette ? »

« Moi, j’ai les crèmes qui font le pied lisse ou qui font maigrir pendant la nuit. Le dentifrice qui fait la dent blanche tout de suite ou qui supprime la mauvaise haleine. Tu n’as pas l’impression de nous faire avoir avec tous ces produits ? Hein, Josiane ?»

« Si, mais c’est obligatoire. Nous devons soutenir la croissance et l’économie, donc accepter de se faire refiler des trucs dont on n’a pas besoin. »

« C’est vrai que lorsqu’on consommera intelligent, le taux de croissance va en prendre un coup ! »

« En attendant, va donc acheter la crème qui fait sentir bon des pieds, Odette ! »

« Mais mes pieds dégagent une bonne odeur ! »

« Alors une autre crème, personne n’a le pied parfait. Allons, allons ! »

« Je crains que nous finissions par nous ressembler toutes avec tous ces produits de beauté. Qu’est-ce t’en penses, Josiane ? »

« Tu as raison, Odette, la beauté ça ne fait pas tout. Le charme, c’est mieux. Et pour avoir du charme, il faut être doté de quelques petites imperfections physiques. Un petit grain de beauté sur la joue ou alors le cheveu un peu fou ou bien des incisives légèrement proéminentes. »

« Pour bien faire, il faudrait qu’on nous vende des produits qui font des imperfections de charme. »

« C’est-à-dire que le charme repose aussi sur l’intelligence et la conversation de la personne, Odette ! »

« Oui… alors là, on n’est pas près de disposer d’une crème adoucissante ou nourrissante, Josiane. Je m’en fiche : de toute façon, comme je suis un vrai canon, ce n’est pas à moi de démontrer mon intelligence. »

« Tu as raison : C’est aux hommes à nous faire la causette. »

« L’ennui, c’est qu’ils sont de moins en moins cultivés, alors ils se rabattent de plus en plus sur des produits de beauté masculins. Tu vas voir que bientôt c’est nous qui allons devoir les draguer ! »

Chat alors !

19 août, 2019

Dans la chapelle

Du château

Les chats

Se chamaillent

Quel chahut !

Le chanoine,

Chafouin,

Les chasse

A coups de chapelet.

Une apparition

18 août, 2019

« J’ai vu une apparition dans mon jardin. Un homme en peaux de bêtes qui vivait là depuis des millénaires. »

« Qu’est-ce qu’il a dit ? »

« Il a dit qu’il était enfin content de me voir et qu’il faudrait tondre la pelouse plus souvent. »

« Il parlait français ? »

« Oui, depuis le temps qu’il nous fréquentait, il a eu le temps d’apprendre. Il m’a même piqué des bouquins pour s’instruire. »

« C’est tout ? »

« Il m’a demandé aussi de baisser les radiateurs parce qu’il avait trop chaud en juillet. »

« Les radiateurs dans le jardin ? »

« Oui, il pense que c’est eux qui sont responsables de la canicule. Il voudrait aussi qu’on sorte le type qui est dans la boite et qu’on le fasse grandir. Il voulait parler de l’animateur de la télé. »

« C’est tout pour le délire ? »

« Non, il ne veut plus qu’on parle à des objets en les mettant à nos oreilles, ça le déstabilise. D’ailleurs, il trouve que nous nous mettons trop de choses dans les oreilles, même lui, il trouve ça ringard. »

« Et votre maison, comment il la trouve ? »

« Il ne comprend pas trop comment on a fait pour trouver des grottes carrées ou cubiques. De son temps, c’était moins organisé. »

« Parce que vous l’avez invité à entrer ? »

« Oui, bien sûr, c’était le moindre des choses. Il a été très surpris que nous nous asseyions en l’air, au lieu de nous asseoir parterre comme tout le monde. »

« C’est vrai qu’on se demande pourquoi on a inventé les fauteuils. Et il a rencontré ta famille ? »

« Tout à fait. Jules avec ses habits troués, ses longs cheveux gras, son refus de se laver et ses borborygmes quand il a faim, il a beaucoup plu à notre invité : enfin quelqu’un de normal, a-t-il soufflé. Il a aussi été très admiratif des piercings et des tatouages de ma gamine. Il m’a juré que la sienne ne faisait pas mieux. »

« Je l’ai emmené faire les courses. Il m’a assuré qu’il n’y avait pas de problème. Il avait l’habitude de chasser l’ours et le dinosaure. La caissière nous a dit qu’il n’y en avait plus en stock, mais qu’elle attendait un arrivage, puis elle s’est enfuie en hurlant. »

« Ne me dis pas que vous l’avez invité à manger ! »

« Si ! Il se tient très bien. Bien sûr, il ne comprend pas qu’on mange en regardant le monsieur dans la boite. Il dit qu’il a surement faim et que c’est cruel de s’empiffrer sous son nez. »

« Et les voisins qu’est-ce qu’il en pense ? »

« Il a fallu emmener madame Dugenou aux urgences quand mon ami a fait son apparition à la fenêtre de sa chambre. Son chat a aussi pris un malaise. Je l’ai conduit en quatrième vitesse chez le vétérinaire qui n’a dit qu’il n’avait jamais vu un chat stressé à ce point. »

Pour les forts en mat’

17 août, 2019

Ce matin

Mathieu

Le matheux

Mâte

Le matou

Matois

Du maton

Mature.

Clic-clac !

16 août, 2019

Le clan

Des clowns

Est clos.

C’est un club,

C’est clair.

Ces cloches

Aiment les clopes

Et les clashes,

Ce n’est pas classe !

Nos animaux

15 août, 2019

« Pourquoi faut-il que nous stigmatisions certains animaux ? Par exemple : un éléphant dans un magasin de porcelaine qui sont supposés tout casser, ce n’est pas très sympa pour les éléphants qui sont des animaux intelligents. »

« Certes, mais vue l’ampleur de sa silhouette, il serait extrêmement surprenant qu’un éléphant ne casse rien dans un magasin de vaisselle.Je reconnais qu’il faudrait avoir plus d’indulgence pour les pachydermes. Chez ma belle-mère, comme elle pose des bibelots partout, il suffit que je me retourne un peu vivement pour en envoyer un parterre. »

« Et être malade comme un chien, vous trouvez ça motivant pour notre meilleur ami ? Moi, mon clébard est en bonne santé et s’insurge contre cette expression. »

« Oui, je trouve que nous manquons de reconnaissance. Pourquoi dit-on temps de chien ? Comme si ces pauvres bêtes étaient responsables du mauvais temps ! Quelle injustice ! »

« Je ne vous dis pas la bêtise de certaines expressions : muet comme une carpe, par exemple. »

« Ça c’est vrai. Je n’ai encore jamais entretenu de conversation avec une carpe, ni avec aucun poisson d’ailleurs. »

« L’idiotie atteint parfois des sommets : être nu comme un vers par exemple. »

« Encore exact, je n’ai jamais vu de vers de terre en costard trois pièces. »

« En plus, certains envisagent d’être violents avec leurs animaux de compagnie. Ceux qui disent : j’ai d’autres chats à fouetter, ils devraient être dénoncés à la SPA. »

« Je suis d’accord, mais il y a pire. Certains kidnappent des animaux. Par exemple, je connais des gens qui prennent la mouche ! »

« Quelle horreur ! J’ai entendu aussi qu’il y a des assassins d’animaux. Récemment, les tribunaux ont jugé un type qui a noyé le poisson ! »

« Moi, je connais des gens qui sont très désagréables avec les volailles. Ils les aspergent d’eau puisque se moquent grossièrement des poules mouillées. »

« Et ceux qui affirment que les mules sont têtues ! Il faudrait ouvrir un dialogue avec ces charmants animaux. Je suis sûr qu’on peut arriver à des compromis. »

« N’insultons pas les bêtes ! Je proclame que ceux qui parlent de la laideur des poux devraient d’une part se regarder et d’autre part s’informer : les savants n’ont pas renoncé à trouver des poux particulièrement séduisants. »

« Vous avez raison, il faut respecter les animaux. Pourquoi attribuer aux vaches espagnoles des problèmes de difficultés linguistiques. On n’en sait rien. Personne n’a jamais entendu parler une vache espagnole, portugaise ou autre ! »

« Bon, il est temps que j’aille prendre une douche. Je suis très propre, je ne suis pas comme ceux qui ont des puces à l’oreille. »

« Ou alors ceux qui ont des fourmis dans les jambes. »

L’histoire du lézard et du pantalon

14 août, 2019

Dans le blizzard

Un lézard,

Bizarre,

Partousard,

Du nom de Mozart,

Trouve par hasard

Un falzar.

Cette histoire, c’est le bazar !

Prendre langue

13 août, 2019

« Etre, faire, aller, prendre…. Ce sont des verbes faibles qui ne disent pas beaucoup de choses de la vie. »

« Oui, mais ils ont l’avantage de la simplicité et de la rapidité. C’est comme lorsque vous allez au MacDo, c’est simple, pas cher… Mais le but ce n’est pas de faire de la gastronomie, c’est de vous nourrir. »

« Ces verbes servent doc à nourrir les conversations banales de tous les jours… »

« Oui, mais pas seulement. Ils ont l’avantage d’aller droit au but par leur simplicité. Supposons que vous vouliez dire qu’un homme souffre d’accès de colère fréquents. Quoi de mieux que de dire : cet homme est colérique. Point barre. C’est net, ça ne supporte pas de nuances. »

« D’accord, mais ça ne dit de quelle manière cet homme exprime sa colère : il s’énerve ? Il hurle ? Il bave de rage ? Ou alors, il a la colère froide ? »

« C’est exact. Lorsque vous utilisez un verbe dit ‘faible’, c’est comme quand vous dites que vous allez acheter une voiture. C’est votre première phrase. Tout de suite après, il faut préciser votre intention en annonçant la marque et les caractéristiques du véhicule. »

« Les verbes faibles sont donc très utiles pour annoncer la généralité de votre intention. Souvent, ça suffit à votre bonheur. Par exemple, si vous me dites : je fais du vélo, ça suffit à votre interlocuteur dans un premier temps. Tout le monde se fout de la manière dont vous faites du vélo. »

« Je trouve que le verbe ‘aller’ joue un rôle particulier. Par exemple si je dis : ‘je vais faire’ du vélo, j’accole en fait deux verbes faibles ! L’expression est super-faible ! »

« Pas si faible que ça, puisque l’expression invente une sorte de futur immédiat qui n’existe pas dans la grammaire. Vous ne pouvez pas dire : ‘je ferai du vélo’ au moment précis où vous enfourchez votre bécane ! »

« Le verbe avoir est également très utile malgré son caractère fruste. Par exemple, si vous dites : ‘j’ai mon permis de conduire ‘, ça me suffit. Si au lieu de cette expression, vous annoncez :  ‘je suis titulaire du permis de conduire’, vous introduisez une notion juridique dont je me fiche complètement. »

« C’est vrai, le verbe avoir est l’expression la plus simple et la plus directe du droit de propriété ou de ce que l‘on s’approprie. »

« Si je dis : ‘j’ai l’air bête’, la nuance est apportée en fin de phrase. Le verbe est faible en lui-même, mais il peut être enrichi par un autre mot. L’attention de l’auditeur est attirée sur le fait que je m’approprie quelque chose, en l’occurrence l’air bête. »

« Certes, mais les gens n’aiment pas tellement les choses trop simples. Ainsi, au lieu de dire : ‘je vais à la boulangerie’, certains n’hésiteront pas à dire : ‘je me rends à la boulangerie’. »

« C’est pour faire leurs malins. Il y a des snobs de la langue. C’est d’autant plus idiot que le verbe rendre put aussi être considéré comme faible. Pour eux, il y aurait donc des verbes encore plus faibles que les faibles ! »

La vie quotidienne du noble

12 août, 2019

Le noble visite ses vignobles

Autour de son manoir noir.

Il a les repères de son père.

Son esclave se lave,

C’est un espion qui avance ses pions.

Son valet laid installe son chevalet,

C’est Gilles qui est agile.

Dans la tour, sa dame se pare de ses atours.

1234