Triste histoire

Devant l’océan, sur mon séant,

Je me morfonds, dans le fond.

Je suis une denrée périssable, sur le sable.

J’ai reçu un gon sur mon lorgnon.

Je joue du tambourin comme un bourrin.

C’est mieux que d’être taciturne dans ma turne.

J’attends mon père qui n’est pas prospère,

Il est précaire au Caire.

Laisser un commentaire