Halte aux cadences non infernales !

« Halte aux cadences trop lentes ! »

« Vous voulez dire : halte aux cadences infernales. »

« Non ! Trop lentes ! La direction a ralenti notre rythme et notre charge de travail pour que nous nous sentions mieux. »

« C’est rare ! Vous êtes content ? »

« Non ! C’est très handicapant ! Comment voulez-vous que j’exprime ma rage contre les patrons dans ces conditions. »

« Personne n’est obligé d’être en rage ! »

« Ça vous conviendrait vous qu’on vous apporte le petit déjeuner, tous les matins sur votre bureau ? »

« Ils vous font ça ? »

« Comment voulez-vous vous énerver contre la monstrueuse exploitation dont nous sommes les malheureux objets ? »

« C’est assez injuste en effet ! »

« En plus, nous prenons les congés que nous voulons. Cette année, j’ai trainé huit semaines au Maldives avec Josiane et les enfants…. Et tout le monde s’en fout ! »

« C’est très déstabilisant. On vous retire toutes les occasions de vous plaindre ! »

« C’est que j’ai un spleen à déverser, moi ! »

« C’est vrai qu’on se sent beaucoup mieux lorsqu’on a un adversaire potentiel qu’on peut agonir d’injures. »

« L’homme aime bien se sentir du coté du Bien contre le Mal, s’il y a du Bien partout, comment voulez-vous qu’on s’en sorte ? »

« Qu’est-ce que vous allez faire ? »

« Nous nous sommes mobilisés. Nous avons déjà obtenu qu’on arrête les augmentations salariales de plus de 10 % par an ! »

« C’est un pas en avant appréciable ! »

« Mais pour les nouvelles voitures offertes à chaque salarié pour Noël, ils n’ont rien voulu savoir ! »

« Vous allez voir qu’ils vont vous offrir des massages à domicile ! Rien ne les arrête »

Laisser un commentaire