Archive pour le 18 juin, 2019

Petite publicité pour l’auteur

18 juin, 2019

2384 f

Un aventurier

18 juin, 2019

« J’agis comme un automate. »

« Moi, c’est pareil. Je me lève en maugréant. Je ne sais même pas ce que je dis à ce moment-là. Juste après mon lever, mes pieds cherchent mes pantoufles sans me demander mon avis. »

« Ensuite, je prends ma tasse, toujours la même. Si le pot de confiture à la fraise est fini, j’engueule le pot ».

« Le paquet de café a intérêt d’être à sa place, sinon j’aime autant vous dire que ça barde. »

« La douche est une aventure. La plus petite différence dans la température de l’eau par rapport à l’habitude, ça me dérègle toute ma journée. »

« Ensuite, il faut sortir la voiture qui doit se réveiller sans anicroche. Dégeler les vitres en hiver est une épreuve qui met en difficulté la monotonie de ma vie quotidienne. Je n’ai aucune envie de me projeter au pôle nord à 7 heures du matin sans avoir eu le temps de m’équiper. »

« En arrivant au bureau, j’aime bien marmonner un bonjour à la standardiste Paulette. Un autre visage que la figure fripée de Paulette me déstabilise. J’ai fait signer une pétition pour qu’elle ne parte pas en retraite. »

« Ce n’est pas le tout. La visite du patron fait partie du rite. Quand il ne passe pas, je crois qu’il ne m’aime plus. »

« Après je rentre chez moi ! Figurez-vous que certains soirs, il y a des travaux qui me déroutent de mon trajet habituel. Je ne peux même plus revenir chez moi comme un somnambule. »

« Quand je pousse la porte, Madeleine a intérêt à me demander si j’ai passé une bonne journée, même si elle s’en fiche complètement. »

« Quant à mes gamins, ils ont intérêt à glander sur leurs écrans, ça me permet de placer mon couplet sur la nocivité de ce genre d’exercice pour les jeunes esprits. J’aime aussi qu’ils me répondent d’un ton malpoli pour que je puisse les envoyer dans leurs chambres d’un doigt impérieux. »

« J’aime bien poser toujours la même question : qu’est-ce qu’on bouffe ce soir ? Même si ça énerve Madeleine. »