Archive pour le 9 juin, 2019

Leçon de peinture

9 juin, 2019

« Les gens disent que mon tableau est pittoresque. »

« C’est déjà mieux que s’ils le trouvaient complètement nul. »

« L’ennui c’est que le mot peut prêtre à confusion. On peut comprendre que mon œuvre est originale, ce qui est plutôt positif. Mais on peut aussi penser qu’elle est tellement bizarre qu’elle donne envie de rire, ce qui est négatif car je ne peins pas pour rigoler, ni pour faire rigoler. »

« Ne vous inquiétez pas. Ceux qui se piquent de peinture ne savent généralement pas quoi dire devant un tableau alors ils disent : pittoresque. »

« Je ne peux pas défendre mon œuvre devant une critique aussi médiocre. »

« Il n’y a pas de problème, votre tableau n’est pas attaqué. Il est regardé, ce n’est déjà pas mal. Personne n’a compris les Montres Molles de Salvador Dali, ça n’empêche pas que c’était un chef-d’œuvre. »

« C’était une l’illustration d’une distorsion du Temps… Enfin bref, je ne suis pas Salvador Dali, personne ne comprend mes intentions. »

« C’est vrai qu’elles sont compliquées. Ces êtres mi-femmes mi-hommes, tous peints en vert, on se demande qui c’est… »

« C’est une projection vers une nouvelle civilisation dans laquelle on ne conserverait que la partie bonne des hommes et la partie bonne des femmes. »

« Ah bon… ça promet ! Et pourquoi sont-ils tous verts ?… »

« C’est évident ! Les gens se confondront avec la nature. J’irai même jusqu’à dire qu’ils SERONT la nature ! »

« On progresse. On a trouvé un sens à ce que vous faites. On n’est plus dans le pittoresque. On pourrait peut-être dire : avant-gardiste. »

« Vous n’avez pas l’air de croire à la fin de notre civilisation. »

« Si, mais si on est moitié homme, moitié femme, on ne va plus rien comprendre à ce que l’on est. J’ai déjà du mal à assumer ma personnalité. »

« Et pour la nature ? »

« Je n’ai pas envie de devenir tout vert. Vous pourriez peindre des arbres qui deviennent humains pour symboliser l’importance de sauvegarder le nature. »

« Si je comprends bien, mon tableau est pittoresque, c’est-à-dire nul. »