Archive pour le 19 mars, 2019

Sens dessus dessous

19 mars, 2019

« Moi, j’aime bien les dessous. »

« Non, mais dites-donc, espèce d’obsédé ! »

« Je ne parlais pas de vos dessous, madame, mais de tout ce qui est en-dessous. C’est ça qui est intéressant. Par exemple, quand on dit le dessous des cartes, c’est qu’on n’est pas loin de la vérité. »

« Et quand on parle de dessous-de-table, vous trouvez ça intéressant ? »

« C’est interdit, mais ce n’est pas pour ça que ce n’est pas intéressant, bien au contraire. »

« Vous traitez tout par-dessous la jambe. »

« C’est une belle expression, mais c’est difficile de traiter ses affaires par-dessous la jambe. Il faut la lever très haut ! »

« C’était pour dire que l’adverbe ‘dessous’ peut être employé dans un contexte très désagréable. »

« C’est vrai. Si je dis que vous me donnez un coup en-dessous de la ceinture, c’est très déplaisant. »

« Telle n’est pas mon intention. Je voulais simplement vous faire remarquer que l’adverbe ‘dessous’ n’est pas toujours aimable. Par exemple, quand je dis que vous dites des choses sur moi par en-dessous. »

« Moi ! Quelle ignominie ! Je dis toujours les choses en face ! »

« Et vous mentez par-dessus ! Vous êtes décidemment très sournois. Il y a des coups foireux là-dessous ! »

« Et vous qui vous vous promenez bras dessus bras dessous avec le patron, vous voulez que je vous dise ce que vous êtes ? »

« Non, je n’y tiens pas. Je vois bien qu’en-dessous de vos airs bonasses, vous êtes un sacré pervers. »

« Et vous sous vos apparences bon chic bon genre, vous êtes fielleuse ! »

« Par-dessus le marché, vous m’insultez ! »

« Non madame, je m’assieds par-dessus vos remarques ! »

« Et moi, j’en ai par-dessus la tête des vôtres. »

« Cette histoire est sens dessus dessous ! Voilà ! »