Archive pour le 10 mars, 2019

La serpillière

10 mars, 2019

« La serpillière, en voilà un objet mystérieux. »

« Oui, moi je suis un peu débutant en serpillière. Je n’ai pas encore compris ça marche. Est-ce que ça absorbe la saleté ? Est-ce que ça l’étend sur le carrelage ? Est-ce que ça la dilue ? »

« Je me demande aussi quand il faut changer de serpillière. Pour la brosse à dents, je sais : c’est tous les deux ou trois mois. Pour la serpillière, j’hésite… Remarquez vu l’état de la mienne, je me demande pourquoi j’hésite. »

« Et vous mettez quel dosage de savon dans votre seau ? »

« Oh ! Moi je fais au pif. Mais je crois que si vous en mettez trop, ça fait des traces parterre. Après, c’est comme les vitres, pour enlever des traces, il faut en faire d’autres. »

« C’est comme le problème de la dette. Pour la rembourser, il faut en faire d’autres. »

« Oui, enfin bref… Pour la serpillière, ne forcez pas trop sur le savon. Le principal, c’est que l’eau de votre seau devienne noire, ce qui signifie que vous ramassez des cochonneries… »

« Donc quand c’est noir, je change l’eau ? »

« Il vaut mieux, sinon vous remettez des saletés sur le sol. Une fois que vous avez terminé, vous laissez sécher et hop ! Vous avez l’impression que c’est propre chez vous. Sauf dans les coins ou le long des murs évidemment… »

« C’est vrai, il y a des coins où le balai ne va pas…Le mieux serait de supprimer les coins. »

« Non, ce n’est pas possible. Pendant que j’y pense : faites attention votre conjoint ou vos gamins attendent en général que vous ayez passer la serpillière pour faire leurs apparitions. »

« Là je leur hurle dessus : interdiction formelle de marcher « là où c’est mouillé » parce que ça fait des traces de pieds. »

« Je vois que nous sommes entre connaisseurs. Petite distraction culturelle : la serpillière change de nom selon les régions, ce qui prouve bien son utilité cosmopolite : wassingue au Nord, elle devient peille en Occitanie, en passant par vadrouille dans la marine. »

« Nous devons beaucoup de respect à nos serpillières, parce qu’elles nous accompagneront longtemps. Ce n’est pas l’invention du balai-serpillière auto-essorant qui me fera changer d’avis. »