Archive pour le 7 mars, 2019

Transparence

7 mars, 2019

« Comment ça, cher voisin, vous avez acheté une nouvelle voiture ? Et je n’ai pas été prévenu ? »

« Euh… cher voisin, est-ce que ce sont vos oignons ? »

« Parfaitement, vous devez communiquer. Tout le monde doit dire ce qu’il fait. Cela s’appelle la transparence. »

« Et vous, vous communiquez dans le quartier ? »

« Absolument, j’ai un chargé de comm’, Charly ! »

« Mais il a dix ans ! Et il est venu me casser les pieds l’autre jour pour m’expliquer que votre belle-mère va faire une croisière sur le Nil. Qu’est-ce que j’en ai à faire de votre belle-mère ? »

« J’ai également un très beau site sur ma collection de cravates. Comment se fait-il que vous n’ayez pas encore de site personnel ? »

« C’est-à-dire que je ne considère pas que la couleur de mes cravates soit une information très intéressante pour tout le quartier. »

« On s’en fout. Vous devez COMMUNIQUER. C’est obligatoire. Allons-y : dites-moi quelque chose ! »

« Euh… je vais me faire un gratin de nouilles ce midi ! »

« Eh ben, voilà quand vous voulez ! C’est très intéressant ça, un gratin de nouilles. Il y a de quoi monter un site. Vous ne pouvez vous imaginer le nombre de gens qui se grattent la tête avant de faire un plat de nouilles. »

« Je le reconnais : de temps à autre, je fais des choses fondamentales sans m’apercevoir que je pourrais en faire bénéficier mes contemporains. »

« Heureusement que je suis là. Maintenant, vous pourriez faire aussi une newsletter. Vos voisins doivent avoir de vos nouvelles tous les mois. »

« Ah bon et qu’est-ce que je pourrais raconter tous les mois ? »

« Rien, mais vous montrerez ainsi que vous existez. »

« Vous croyez que mon existence physique intéresse les gens ? »

« L’existence physique peut-être pas, mais l’existence virtuelle certainement. »

« Ah bon, c’est mieux ? »

« Oui, si votre virtualité ne me plait pas, je peux vous critiquer depuis chez moi. Anonymement, bien entendu. C’est plus tranquille. Et vous ne pouvez pas me casser la figure si je vous dis que vous avez acheté une voiture pourrie. »