Archive pour le 5 mars, 2019

Eventuellement…

5 mars, 2019

« J’irai éventuellement chez le boucher. »

« Pourquoi dites-vous : éventuellement ? Vous y allez ou vous n’y allez pas. Il faudrait savoir ! »

« Comment voulez-vous que je vous le dise ? ‘Eventuel’, ça qualifie un évènement qui peut se produire ou pas. »

« Autrement dit, on n’en sait rien. On se demande pourquoi ce mot existe, si c’est pour signifier qu’on ne sait pas. C’est encore un mot qui sert à ceux qui parlent pour ne rien dire ! »

« Pas du tout ! Je vous signale simplement que l’idée de passer chez monsieur Boulingrin, mon boucher, me trotte dans l’esprit. »

« Si on va par-là, je peux dire que je vais éventuellement gagner au Loto, puisque c’est un évènement qui me passe souvent dans la tête. »

« Non, vous ne pouvez pas parce que la probabilité que vous gagniez est infime. ‘Éventuellement’ est réservé à des évènement à forte probabilité. »

« Alors, vous pourriez dire que vous allez ‘probablement’ voir le père Boulingrin. »

« C’est un peu trop précis. Quand on dit ‘probablement’, c’est que la probabilité est élevée. C’est très engageant. Si je n’y vais pas, ma femme va encore me faire un tas d’histoires. »

« Et si vous dites ‘éventuellement’, elle ne s’énerve pas ? »

« ‘Eventuellement’, ça me laisse une marge de manœuvre. Si j’ai la flemme de passer chez le boucher, je pourrais dire que je n’ai pas eu le temps ou que j’ai oublié… Enfin le baratin habituel, quoi… »

« C’est fou ce qu’il y a comme nuances dans un adverbe ! »

« Heureusement ! Parce que je ne me vois pas dire à Josiane que je fais des choses si j’en ai envie et que pour les corvées ménagères, elle se débrouille. »

« Elle pourrait vous répondre qu’elle pourrait ‘éventuellement’ changer de mari, ce ne serait pas encore très grave puisque c’est un évènement qui pourrait se produire ou pas ! »

« Vous avez raison, mais le glissement de ‘éventuellement’ à ‘probablement’ est très rapide. Il faut faire attention. Finalement, je vais sûrement passez chez le boucher ! »