Mes limites

« Vous avez dépassé les bornes. »

« Lesquelles ? Les miennes ou les vôtres ? »

« Les miennes, bien entendu. Les limites de ma patience ont été violentées.  Je suis outragé. »

« Pas de problème, je vais reculer : je n’avais pas vu les panneaux indicateurs. »

« Faites attention en reculant, vous risquez de dépasser mes limites du bon goût. »

« Mais vous en avez combien des limites ? Vous semblez très limité ou alors très susceptible. »

« Il faut également tenir compte des limites de mon intelligence, de mon courage et de ma bonne volonté. »

« Je vois : on ne va pas très loin avec vous. »

« Oui, je suis quelqu’un de très limité. Et je défends ardemment mes frontières. C’est pour ça que je dois vous reconduire chez vous. »

« Donc vous n’aimez pas les migrants ? »

« Surtout ceux qui dépassent les limites. »

« Vous délivrez des visas ? Comme ça je pourrais dépasser vos limites ? »

« J’ai une politique de quotas. Je ne veux que des personnes qui supportent mes habitudes à l’intérieur de mes limites. »

« C’est très restrictif. Et vous ? Vous dépassez souvent les limites des autres ? »

« Je m’aventure chez les autres seulement lorsqu’ils respectent mon mode de vie. Je ne vais tout de même pas aller chez quelqu’un qui n’a pas les mêmes marques de céréales que moi ! »

« En effet, ce serait délicat. Mais si chacun reste à l’intérieur de ses limites, le monde ne va pas beaucoup progresser. J’ai peut-être des habitudes qui pourraient être importées à l’intérieur de vos frontières. »

« Non, ça pourrait me déstabiliser. »

« Dépasser mes limites, mon vieux ! Je suis sûr que vous vous sentirez mieux. »

« Bon d’accord, mais n’en profitez pour dépasser mes bornes, pendant que j’ai le dos tourné. J’aime bien les échanges internationaux à condition d’être le seul à en profiter. »

Laisser un commentaire