Archive pour le 13 janvier, 2019

Une invitation spontanée

13 janvier, 2019

« Tu nous invites à diner ? »

« Non, Josiane, ma femme n’aime pas tellement la tienne. »

« Elle ne connait pas bien Georgette qui peut être charmante. Enfin… quand elle veut. »

« Oui, mais Josiane ne sait trop bien faire la cuisine. La dernière fois, elle a fait steak frites à la femme du patron, lequel s’est inquiété de la santé mentale de Josiane lors de mon entretien d’évaluation. »

« Georgette a des goûts très simples. Un civet de chevreuil aux marrons ferait très bien l’affaire… »

« Pff… Et puis, il va falloir vous payer l’apéro… Racheter des bouteilles… Pour le moment, il ne me reste qu’un fond de porto… »

« Effectivement, ça va être un peu juste, Georgette aime bien avoir le choix. »

« Ensuite, il va falloir trouver un sujet de conversation. Je n’ai pas trop envie de vous demander si vous avez trouvé l’adresse facilement, sachant que tu la connais très bien. »

« Je pourrais partir sur les difficultés à se garer dans ton quartier, on peut tenir un quart d’heure là-dessus. »

« Après Georgette va encore nous casser les pieds avec les aventures de son gamin. Qu’est-ce qu’on y peut si c’est un apprenti casseur qu’il faut aller chercher chez les flics tous les huit jours ? »

« Bon d’accord, alors je pourrais demander à Georgette de donner un coup de main à Josiane en cuisine pendant que nous pourrions parler foot. »

« On en aura déjà parlé à midi, à la cantine, et puis Josiane n’aime pas tellement avoir quelqu’un sur le dos à la cuisine. Surtout Georgette. »

« A propos, pense bien à carafer le vin. Pour accompagner un civet de chevreuil, il ne faut pas n’importe quoi. »

« Et à table, on parle de quoi avec gaieté ? »

« De vos prochaines vacances par exemple ? »

« Sachant qu’on va chez la mère de Josiane comme chaque année. Dans le Périgord. Le sujet va être délirant. »

« Bon, alors, on fait comme d’habitude : on râle contre les impôts et le gouvernement. »