Le philosophe et la tondeuse à gazon

« Vous êtes très ordinaire, finalement. »

« Je m’excuse de ne pas être un excentrique. »

« Je ne disais pas ça pour vous vexer. On a toujours le choix : être comme les autres et passer pour quelqu’un de très ennuyeux, ou alors se démarquer et prendre le risque d’être marginalisé ou considéré comme un dérangé mental. »

« On ne peut pas mélanger les deux ? On pourrait peut-être se montrer ordinaire du lundi au mercredi et excentrique le reste de la semaine. »

« Si vous voulez, mais venez me voir plutôt le samedi ou le dimanche, je n’ai aucune envie de m’ennuyer tous les lundis. »

« L’ennui, c’est que vous faites partie des gens qui me donne l’envie d’être ordinaire tous les jours de la semaine. Avec vos raisonnements, on se sent jugé. On n’a pas envie de dévier de la norme. »

« Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? Il faut bien des normes pour se rassurer mutuellement.  Par exemple, parler la même langue permet de s’entendre. Si vous vous mettez à me parler verlan tout le temps, ça va d’abord m’amuser, puis m’énerver. »

« Vous avez raison, si tout le monde est excentrique tout le temps, il n’y a plus moyen de vivre en collectivité. »

« Le mieux, ce serait que chacun ait droit à des jours dans l’année pour montrer son excentricité. Moi je prends le mois de février. C’est le moment où Josiane part au ski avec les gamins, je suis plus tranquille. »

« Moi, je pourrais être excentrique le jeudi des semaines paires, c’est ces jours là que le patron va au golf avec ses copains. »

« Je constate que pour être excentrique, il faut être débarrassé de la pression de l’Autorité qui vous oblige à rester dans la norme, donc à être très ennuyeux. »

« Et si on renversait l’Autorité ? »

« Voilà autre chose, j’ai un voisin révolutionnaire. C’est bien ma veine. Moi, je préfèrerais être excentrique dans un cadre légal, si ça ne vous fait rien. »

« Le mieux se serait de regrouper les excentriques dans des villages spéciaux. »

« Ce sera une joyeuse pagaille. On verrait vite qu’il faudrait un minimum de règles communes pour bien vivre, donc obliger chacun à les respecter comme ses voisins, donc se montrer ordinaire et ennuyeux. On ne s’en sort pas. Pour prendre une comparaison géographique : la vie est un long fleuve tranquille, ça c’est l’ordinaire. Et soudainement, le fleuve se transforme en chutes du Niagara, ça c’est l’excentricité. » 

« Eh bien, Maître, merci pour cette 136 ème leçon de philosophie. Si vous pouviez penser à me rendre ma tondeuse à gazon. »

Laisser un commentaire