Archive pour le 1 janvier, 2019

Poursuites

1 janvier, 2019

« Je vous poursuis, monsieur ! »

« Ah bon ! Et pourquoi, monsieur ? »

« Pour savoir où vous allez ! »

« Est-ce que cela vous regarde, monsieur ? »

« Parfaitement, figurez-vous que je fais mon travail, monsieur ! »

« Qui vous avez payé pour ça ? »

« Secret professionnel ! Maintenant, si vous vouliez bien avancer pour que je puisse vous poursuivre. En restant immobile, vous gênez mon travail. »

« Bon, mais nous pourrions marcher côte à côte. »

« Comment voulez-vous que je vous poursuive dans ces conditions ? Réfléchissez un peu. »

« Ecoutez mon bon. Nous sommes entre gens du métier. Je suis aussi détective privé. Je suis moi-même en train de poursuivre quelqu’un. C’est le mari de ma voisine. »

« Vous me mettez dans l’embarras, monsieur. Moi, je dois savoir où vous allez et non pas les destinations du mari de votre voisine. »

« Il faut bien que je travaille monsieur. »

« Et comment savez-vous que le mari de votre voisine ne suit pas lui-même quelqu’un ? Il pourrait être aussi détective privé. »

« Ecoutez, le mieux ce serait que vous arrêtiez de me poursuivre. Dès que j’ai moi-même fini de poursuivre, je vous fais signe et vous pourrez reprendre votre poursuite. »

« Mais ça ne me convient pas du tout, monsieur. Si je vous poursuis, c’est pour vous surprendre dans des lieux de perditions ou à l’adresse de votre maîtresse. »

« Oui, mais si vous continuez comme ça, on va tous les deux aller au domicile de la maîtresse du mari de ma voisine. »

« En effet, voilà qui serait fâcheux. Finalement, je pourrais y aller avec vous. Comme ça dès que nous serions devant l’adresse de la maitresse du mari de votre voisine, vous avez fini votre travail et je peux tout de suite recommencer à vous poursuivre. »

« Ben… Moi, dès que j’ai fini mon job, je rentre chez moi où ma femme m’attend. »

« Voilà qui ne m’arrange pas. Je dois faire un rapport à votre femme. Je ne vais tout de même pas lui dire que je vous ai suivi jusqu’à chez elle. »

« Ce serait bizarre en effet. Vous pourriez monter à la maison et déjeuner avec nous, ce serait sympa. »

« Ben, non… Toujours pas. Je ne vais pas expliquer à votre femme que je vous ai suivi jusqu’à votre salle à manger où j’aurais déjeuné avec elle.»