Histoire de blogs

« Vous avez vu le blog de Dugenou ? »

« Oui, je sais : ce qu’il dit est complètement débile. »

« On devrait l’interdire ! »

« Non, c’est un grand succès. Pour intéresser les gens, il faut être génial ou alors débile. Comme Dugenou, n’est pas génial, il n’avait pas le choix. »

« Quand même, on se dispenserait volontiers du rapport sur ses vacances de jeune homme chez sa grand-mère. »

« C’est comme ça ! Les gens « normaux » sont saisis d’une espèce de vertige devant le néant intellectuel de certains individus. Ils adorent se sentir déstabilisés. C’est sûr qu’avec votre blog consacré aux choux à la crème, vous ne déstabilisez pas grand monde. »

« Si je comprends bien, il faudrait que je devienne déglingué, sinon mon blog va rester à deux visites par mois : la mienne et celle de ma gamine que je paie pour qu’elle s’y rende au moins une fois par mois. »

« C’est exact. On a le droit de dire ce qu’on veut sur son propre blog, mais il ne faut pas s’étonner si c’est complétement inintéressant. »

« Je pourrais peut-être critiquer sévèrement le blog de Dugenou, en disant qu’il est idiot. Pendant que j’y suis, je critiquerai ceux qui vont sur son blog, en disant que ce n’est pas en lisant ce que dit un idiot qu’on devient intelligent. La bêtise, c’est contagieux. »

« Ne faites surtout pas ça ! Vous allez donner un merveilleux moment de publicité à Dugenou. Les gens adorent les polémiques sur le Net. Quand il a obtenu un excellent classement au concours des blogs les plus nuls, son compteur de visites a explosé. »

« Autrement dit, la nullité attire les gens. »

« Surtout qu’on peut se rendre sur le blog de Dugenou de manière anonyme. D’ailleurs, devant la machine à café, tout le monde le critique, ce qui veut bien dire que ses collègues vont voir son blog, tout en disant que Dugenou, c’est un crétin. »

« Remarquez… Je me demande pourquoi on a envie d’avoir beaucoup de visites. »

« Parce que ça vous valorise. Lorsque vous avez une petite situation de modeste salarié, tout entier dévoué à un patron que vous ne connaissez pas toujours parce qu’il habite New-York, ça vous fait du bien d’être considéré par des centaines de personnes, avides de savoir ce que vous avez à dire. C’est encore mieux s’ils commentent avantageusement ce que vous dites, ça vous donne l’impression de vivre un moment de gloire. »

« J’ai pourtant rédigé un article très percutant sur l’histoire du chou à la crème. »

« Vous devriez écrire un article sur le rapport entre le chou à la crème et le sexe. Là, je vous prédis un certain succès. »

« Je ne suis pas sûr qu’il y ait beaucoup de rapports. Et puis, il faudra que je l’interdise à ma gamine ! »

Laisser un commentaire