Vive le progrès !

« Vous avez remarqué ? »

« Quoi encore ? »

« Plus c’est facile, plus c’est compliqué. Prenons un exemple : votre téléphone est supposé vous faciliter la vie. Eh bien maintenant, il comporte tellement de fonctionnalités que je mélange tout. A quand le téléphone qui téléphone ? »

« Oui, c’est vrai que vous, avec vos manières d’autrefois, vous êtes mal barré. Il faudrait prendre des cours de savoir-vivre moderne. »

« Et les modes de communication ? Vous vous y retrouvez ? Skype, Messenger, texto, Sms…Je ne m’en sors pas. Heureusement, j’ai toujours mon papier à lettres, mes enveloppes et mes timbres, mais est-ce que ça va durer longtemps ? »

« Vous vous plaignez tout le temps, alors que l’informatique vous facilite la tâche. »

« Euh… pas tellement. Avec tous les mots de passe qu’il faut retenir dès que je veux faire quelque chose, je ne m’en sors pas non plus. En plus, il ne faut pas utiliser toujours le même. Résultat : je note tous mes mots de passe dans un carnet, ce qui est strictement déconseillé. »

« Avec vous, on n’est pas sorti de l’auberge… »

« Est-on sûr que les informaticiens maîtrisent leur outil ? Vous avez vu qu’il y a un embouteillage dans la délivrance automatiques des cartes grises : trois mois pour avoir son document ! Dans le temps, on allait à la préfecture, on faisait peut-être la queue au guichet et c’était réglé en 15 jours ! »

« Bon, d’accord, il y a quelques ratés …  Vous allez encore me raconter que l’automatisation déshumanise les rapports sociaux. »

« Ben… Oui, plutôt. Je suis obligé de gérer mon compte en banque par Internet. Je ne sais même plus quelle tête à mon banquier. Vous trouvez ça, sympa ? »

« Bientôt, vous ne vous déplacerez même plus pour faire vos courses ! »

« Et si ça me plaisait moi de saliver devant le rayon charcuterie ? Comment faites-vous pour saliver devant votre écran. Et je ne vous parle même pas des caissières qui vont se retrouver au chômage et qui n’auront pas les moyens de s’acheter un PC pour faire leurs courses par Internet. »

« Vous voyez tout en noir. Et la voiture autonome, vous en pensez quoi ? »

« Encore un de mes petits plaisirs qui va disparaitre. Il n’y aura plus moyen de frimer au volant de sa voiture pour épater voisins et voisines. On ne pourra plus avoir les bagnoles pour sujet de conversation virils. »

« Eh bien, vous parlerez de choses intelligentes, ça changera ! »

« Vous ne vous rendez pas compte des dégâts, c’est comme si on nous supprimait le bon et le mauvais temps ! On ne pourra même plus dire n’importe quoi ! C’est inhumain ! »

Laisser un commentaire