Archive pour le 10 juin, 2018

Bon anniversaire !

10 juin, 2018

« Vous avez vu ? Je viens d’attraper 50 ans. »

« Ah bon ? Comment aurais-je pu m’en douter ? »

« C’est écrit sur Facebook. Et dans ces conditions, il est d’usage de m’envoyer un message. »

« Vous savez tout de même que les gens ont des messages préprogrammés et qu’ils envoient le même à tout le monde. »

« Oui, je sais, je fais la même chose. Mais c’est une manière de ne pas se sentir seul. Quand je vous dis : bonne journée, vous vous doutez bien que je me fiche de la journée que vous allez passer. Sur Facebook, c’est pareil, vous devez me souhaiter bon anniversaire, même si vous n’en avez rien à faire. »

« Je comprends. La civilisation nous conduit à faire des choses sans raisons valables. Et le progrès technique reproduit cette démonstration d’hypocrisie sociale. »

« Remarquez bien que rien ne vous empêche de vous intéresser sérieusement à l’âge que j’ai. Fais-je un bon cinquantenaire ? Ai-je conservé ma vigueur de jeune homme ? Ou bien ai-je acquis un peu de cette sagesse propre à l’âge avancé ? »

« Je vois… je vois… Voilà beaucoup de questions intéressantes, mais figurez-vous qu’aujourd’hui, j’ai plein de rendez-vous ! »

« Je vois ce que c’est. Monsieur n’a pas le temps de s’intéresser à moi. Ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas le seul. Parmi tous les messages que j’ai reçus ce matin, aucun ne s’est inquiété de savoir si j’abordais le prochain demi-siècle avec sérénité et maturité. Un tel souci ne figure pas dans les messages préprogrammés. »

« Comme quoi l’informatisation permet de se délivrer beaucoup d’obligations, mais escamote un peu la nécessité d’approfondir les relations humaines. »

« Oui, je crains qu’un jour, le langage soit réduit à quelques mots programmables, c’est-à-dire qui n’impliquent pas un échange de sentiments. »

« Bon, j’ai une idée au lieu de vous envoyer un message : bon anniversaire tout sec, je vais vous envoyer ce même message avec une icône qui représentera un thermomètre, comme ça vous ressentirez la chaleur de mon intention. Est-ce que ça vous va ? »

« C’est mieux que rien, à condition d’être vigilant, il ne faudrait pas que votre thermomètre indique une température négative, ce qui me froisserait. »

« C’est vrai qu’il faut faire attention aux émoticônes. L’autre jour j’ai expédié quelques mots au patron, mais je me suis trompé d’émoticône. Il a crû que j’étais écœuré par ses nouvelles directives. »

« Résumons-nous, monsieur le directeur-adjoint, puis-je considérer qu’en dépit de votre lourde charge de travail, vous me souhaitez un bon anniversaire avec chaleur ? »

« Tout à fait Dugenou ! Vous voyez : je sais combiner l’intérêt des technologies avec ma gestion des rapports humains. Nous gagnons ainsi beaucoup de temps ! »