Archive pour le 25 janvier, 2018

Les choses qui comptent

25 janvier, 2018

« Quelles sont les deux choses les plus incontestables sur Terre ? »

« Qu’est-ce que vous entendez par là ? »

« Les deux choses qui s’imposent d’elles-mêmes, comme des vérités immanentes que personne ne songe à remettre en cause. »

« Le foot à la télé et le gratin dauphinois. »

« Pas du tout. »

« Alors quoi ? »

« Le soleil et la pluie.  Essayez – par exemple – de contester le soleil, vous m’en direz des nouvelles ! »

« Si on va par là, il y a aussi la vie et la mort. »

« Non ! La vie, les médecins la contestent en essayant de l’allonger. Par le fait même, ils contestent la mort. Certains en seraient même revenus ! »

« Bon d’accord, le soleil et la pluie. Et après ? »

« Et après, je trouve que c’est fantastique de penser que dans trois cent ans, les soucis majeurs des hommes seront le soleil et la pluie. Les présentatrices de bulletin météo ont une longue carrière devant elles. »

« C’est vrai, les parapluies et les ombrelles seront des objets qui traverseront les siècles, voire plus. »

« Oui, mais ils évolueront. Je pense que nous aurons bientôt des drones-ombrelles et des drones-parapluies qui suivront leurs propriétaires pas à pas, pour les protéger des ardeurs du soleil ou des pluies diluviennes. »

« Ce serait pas mal, en effet. J’ai toujours tendance à oublier mon pépin, quand je me rends quelque part. Le drone-parapluie me rendrait un fier service en me suivant sans que j’y pense ! »

« Pendant que j’y pense, on pourrait aussi imaginer un drone-service. Ce serait un drone qui nous suivrait en se chargeant de tout ce qu’il ne faut pas oublier quand on part de chez soi le matin : portefeuille, carte bancaire, carte de parking, téléphone portable… »

« Oui et par moment, il ne nous suivrait pas, mais il nous montrerait la direction, ça m’éviterait d’oublier de passer à la boulangerie pour acheter une baguette en rentrant chez moi, ou d’aller au pressing pour récupérer la jupe de Josiane. »

« En plus, vous pourriez coupler votre drone et votre hologramme. »

« Ah bon, comment ça ? »

« Imaginez que vous n’avez aucune envie d’aller chez votre belle-mère. Vous envoyez votre hologramme qui sera guidé par votre drone et hop ! Le tour est joué ! »