Archive pour le 18 janvier, 2018

Vite !

18 janvier, 2018

« Je suis hésitant. »

« Comment ça hésitant ? Il faut aller plus vite. Regardez ce que je fais, moi, je suis un homme qui va droit au but. »

« Oui, mais vous pouvez vous tromper. Le seul avantage que vous avez, c’est que vous tombez dans l’erreur plus rapidement que les autres. »

« Et alors ? Je n’ai pas peur de me tromper. Hésiter ce n’est pas très courageux, moi je suis quelqu’un de viril. Décision rapide, exécution rapide. »

« Certes, mais vous tireriez du bénéfice à comparer les avantages et les inconvénients des différentes solutions qui s’offrent à vous. Je ne sais pas si c’est courageux, mais au moins c’est intelligent. »

« C’est ça, oui. Prenez donc votre temps à réfléchir. On voit bien que vous n’êtes qu’un intello, pas un homme de décision comme moi. »

« Lorsque vous vous trompez, vous perdez encore plus de temps que je n’en passe à réfléchir. En plus, vous vous sentez légèrement coupable puisque vous n’avez pas réfléchi à ce que vous faites. »

« Et vous, c’est pire ! Quand vous vous trompez, vous le faites en ayant bien réfléchi. Vous perdez du temps deux fois. »

« Oui, mais moi je sais pourquoi je me suis planté, je n’en fais pas un fromage. Je prends le temps d’analyser les causes de mon échec et je recommence en modifiant les modalités de mon action. »

« Vous vous rendez compte de ce que vous dites ? Droit au but ! »

« Votre problème, c’est que vous bondissez sur la première solution qui passe à portée de mains, en vous fermant la possibilité d’en trouver d’autres. »

« Dites tout de suite que je suis idiot. »

« Pas forcément, mais vous vous fermez à l’innovation. C’est important d’innover, c’est ce qu’on appelle le progrès ! »

« Alors si je comprends bien, parce que je n’aime pas lambiner, je suis anti-progressiste. »

« C’est un résumé un peu expéditif, mais il y a de ça. La rapidité de décision et d’action n’est jamais une preuve d’efficacité. »

« Je vois ! Monsieur est en train de faire l’éloge de la lenteur, pour justifier sa tendance à l’inaction, voire à la paresse ! »

« Je vous dis qu’il faut prendre le temps de cerner le problème et puis d’envisager toutes les solutions, même l’inaction. Dans certains cas, ne rien faire peut être une solution préférable à d’autres plus risquées. »

« Et ma réputation de fonceur ? Vous me voyez, moi, choisir de ne rien faire ? »