Archive pour le 9 janvier, 2018

Les journées

9 janvier, 2018

« Vous avez vu, monsieur le directeur, nous sommes le 25 mars ! »

« Et alors ? C’est interdit ? »

« Non, mais c’est la journée internationale de la procrastination. Le rapport que je vous avais promis pour aujourd’hui, je le vois mieux pour la semaine prochaine. »

« Ah bon ? Vous êtes sûr ? Parce que la semaine prochaine, c’est la journée internationale de la bataille d’oreillers. Vous allez pouvoir vous réveiller ? »

« C’est vrai qu’il va falloir penser à honorer cette journée. Nous pourrions organiser un championnat au bureau, ça améliorerait nos relations de travail. »

« Non, je ne vois pas vraiment les choses comme ça. »

« J’y suis ! Vous nous réservez une surprise pour la journée mondiale des adjoints administratifs. Un petit voyage en Floride pour étudier les méthodes de nos homologues américains qui sont sûrement plus performantes que les nôtres. »

« Non plus. Pas de surprise au programme. »

« Bon, alors qu’est-ce qu’on fête dans cette entreprise ? La journée mondiale de la baleine, peut-être ? Elles vont être contentes. »

« Dugenou, vous ne croyez pas qu’avec la fête du travail, la fête nationale, noël, le jour de l’an, le lundi de pentecôte, et j’en passe… nous n’avons pas assez de journées à ne rien faire ? »

« Monsieur le directeur, nous avons besoin de plus de journées exceptionnelles. La preuve, nous avons importé Halloween, et le vendredi noir de nos amis anglo-saxons ! »

« Le vendredi noir, celui qui dure une semaine ? La semaine où toutes les secrétaires sont malades ? »

« Absolument, monsieur le directeur ! Réjouissez-vous, c’est moins que les quatre semaines qu’a duré l’Euro de foot. »

« Rassurez-moi, Dugenou ! Vous ne comptez tout de même pas organiser une festivité pour honorer la journée mondiale du Donut ? »

« Non, nous sommes corrects, monsieur ! Peut-être y aura-t-il un petit déjeuner spécial organisé par le service informatique, mais ce sera tout ! Nous nous réservons pour la journée internationale de la lenteur. »

« Ah bon ? Vous pouvez encore ralentir votre rythme de travail ? »

« Tout à fait ! C’est important d’aller moins vite pour prendre le temps de réfléchir. Qu’est-ce qu’on fait ? Qui est-on ? Vous ne trouvez pas ? »

« Si, bien sûr. Vous n’auriez pas une journée internationale de l’acharnement au boulot, par hasard ? Ça m’arrangerait ! »

« Non, mais je crois que vous avez oublié le 1er mars, vous devriez faire plus attention au calendrier. »

« Qu’est-ce qu’il y avait le 1er mars ? »

« C’était la journée mondiale du compliment ! »