Sales gosses !

« On est des branleurs, Georges. On se fout de tout et de tout le monde. »

« Oui, on traîne comme des loubards qui n’ont rien à foutre de la journée. Je me suis fait un visage louche : je me fais peur à moi-même. »

« On n’a qu’à employer des mots à mode ou parler en émettant des onomatopées incompréhensibles pour les bourgeois. »

« C’est-à-dire qu’on a bac + 5, c’est difficile… »

« Alors regardons les gens d’un air sournois et rigolons sauvagement. Ils vont se demander pourquoi on se moque d’eux… »

« Ah ! Ah ! Très bon, Charles. Et nous on répondra qu’on n’en sait rien. »

« Et on leur fera part de notre nullité en leur demandant depuis quand il est interdit de se marrer comme des imbéciles dans la rue. »

« On pourrait ricaner en montrant du doigt des gens bien habillés, nous nous gausserions de leur façon de payer leurs impôts sans moufter. »

« Super ! On pourrait aussi faire à haute voix le procès de ceux qui s’en mettent plein les poches : les patrons, les exilés fiscaux, les ministres…  Avec beaucoup de sarcasmes. »

« Et la culture ! On est des sales gosses qui n’en ont rien à faire de la culture ! Tu as vu : il y en a qui lisent des livres sérieux dans le métro ! Vite moquons-nous ! « 

« … On pourrait les féliciter ironiquement pour la hauteur de leurs lectures, ce serait encore mieux. »

« Et si on traversait la rue en dehors des clous pour bien montrer aux autres qu’on n’a rien à faire des règles ? »

« Pas mal. Pour améliorer encore notre look, on pourrait jeter un regard plein de commisération aux automobilistes qui vont se sentir obligés de freiner pour éviter de nous passer dessus ! »

« Et si on s’asseyait sur le trottoir en jouant de la guitare pour que les gens sachent qu’on met la création artistique bien au-dessus de leurs petites affaires quotidiennes ? »

« Bien vu ! On ne sait pas jouer de la guitare, mais je vais apporter mon pipeau. On s’habillera n’importe comment pour faire croire qu’on revient de Katmandou comme en 68. »

« Il faudrait se laisser pousser la barbe et ne pas l’entretenir pour bien montrer qu’on ne respecte pas les habitudes bourgeoises. »

« Parfait ! Moi, je vais mettre mes tongs et ne pas me laver les pieds. On est des écolos : on ne gaspille pas l’eau pour des bêtises ! »

« Et si les gens nous demandent quel est notre objectif ? »

« Ah ! Ah ! On se fichera de la figure de tous ceux qui posent des questions ! »

Laisser un commentaire