Des invités spéciaux

« Pensez à garder une place pour le dessert ! »

« C’est facile, il n’y avait pas grand-chose dans nos assiettes pour l’entrée et le plat principal. En plus, ce n’était pas très bon, nous n’en avons pas repris. »

« Mais alors pourquoi êtes-vous venu dîner chez nous ? »

« Parce que vous nous avez invités ! »

« Il fallait refuser. Vous auriez pu avoir un engagement antérieur, comme tout le monde, ou être malade juste ce soir. »

« Ce n’est pas possible, nous avons une très bonne santé d’une part et personne ne nous invite jamais d’autre part, car nous sommes peu agréables. »

« Je vois ça. »

« Remarquez, on a failli ne pas venir. Vous habitez un quartier très mal pratique. On ne peut pas se garer. D’habitude après 15 tours de pâté d’immeubles, je retourne chez moi. Mais là, je suivais un match à la radio. Vous pourriez déménager ! »

« Je vous ressers du vin ? »

« Non, il est un peu bouchonné. C’est comme votre vieux Porto de l’apéritif, je n’ai pas trop aimé, il m’est resté sur l’estomac. »

« Je comprends que personne ne vous invite. Vous n’avez pas une conversation très agréable. »

« Vous non plus, vous n’avez pas cessé de parler de vos vacances au Baléares pour nous faire sentir qu’avec notre petit budget, nous n’avons pas dépassé Grau-du-Roi. Vous êtes des hôtes assez cruels. »

« Mais c’est très bien Grau-du-Roi ! »

« Non, nous nous sommes beaucoup embêtés. Marthe a voulu participer à l’élection de Miss Camping, mais elle a été rejetée dès les éliminatoires. Moi-même, j’ai été classé dernier au concours des sosies de Claude François. »

« Quel manque de tact ! »

« En plus, vous nous avez soûlé avec vos espoirs de progression professionnelle pour nous intimider. On aurait préféré dîner copieusement. »

« Mais vous pourriez parler de vos enfants, ils sont sûrement charmants. »

« Ah, ça me fait penser qu’il faut que j’aille chercher Jules au commissariat et Béatrice à son cours d’agriculture… »

« Elle veut devenir exploitante agricole ? Enfin quelque chose d’intéressant chez vous ! »

« Non, elle apprend à cultiver le cannabis. Qu’est-ce qu’il y a pour dessert ? Le service n’est pas très rapide, je ne sais pas si on reviendra. »

« Ce n’est pas grave, j’ai préparé des sacs plastiques pour que vous puissiez emporter votre part de gâteau. »

Laisser un commentaire