C’était mieux avant ?

« Je vois ce que c’est : monsieur est du genre ‘c’était mieux avant’ ! »

« Non, pas du tout. Par exemple, avant, on avait de la place pour se garer en ville. On se garait et on s’en allait tranquillement sans payer, sans aucune considération pour le budget d’entretien de la voirie municipale. Quelle inconscience ! »

« C’est vrai ce que vous dites. En plus, on ne pouvait pas se faire casser la figure par celui qui soi-disant avait vu une place libre avant vous. Aujourd’hui, les disputes de parking ont créé du lien social, c’est bien mieux. »

« Avant, on n’avait pas de téléphone portable. Aussi, lorsqu’on s’ennuyait quelque part, on ne pouvait pas faire semblant d’être très préoccupé par ses mails ou ses textos, ni s’éclipser en prétextant un appel urgent de son patron. »

« C’est vrai, on était obligé de s’enquiquiner royalement. En plus, nous n’avions qu’une chaîne de télé. On était forcé de regarder un programme de bout en bout. Alors que maintenant, on peut zapper entre 200 chaînes, c’est très amusant.  On ne retient peut-être rien de ce qu’on voit, mais on a un panorama complet de la production télévisuelle. »

« Et la queue à la poste, ça vous amusait, vous, de faire la queue à la poste ? D’avoir une conversation avec vos voisins ? Maintenant, on ne va plus à la poste, on fait tout par Internet. Certes, on ne parle plus à personne, mais finalement est-ce vraiment nécessaire ? »

« Vous vous souvenez aussi qu’à la pompe, il y avait un pompiste pour vous servir ? Pas toujours très aimable en plus. »

« Ou alors trop aimable, celui qui vous demandait des nouvelles de vos vacances, de votre famille. Est-ce que ça le regardait ? Et puis de toute façon, il ne faisait pas un vrai métier. Moi, je sais très bien me servir d’essence tout seul ! »

« Et les bistrots, il y en avait à tous les coins de rue. Les anciens pouvaient y passer la journée pour taper le carton ou boire des coups. C’étaient de véritables centres d’alcoolisation pour personnes âgées. Maintenant, grâce à la disparition des bistrots, ils sont bien mieux à boire des menthes à l’eau chez eux ou en maisons de retraites. »

« Le bistrot était aussi un lieu où on pouvait se réfugier quand on avait un coup de blues pour s’épancher sur le serveur ou sur son voisin. Maintenant, comme tout le monde est très heureux, on n’a plus besoin de bistrot. »

« Et vous vous souvenez que le vitrier passait dans la rue en criant pour appâter le client ? C’était très dérangeant. Maintenant, c’est toute une affaire pour trouver un artisan vitrier, mais au moins je ne suis pas réveillé en sursaut en pleine sieste ! »

« Moi, je me souviens aussi qu’il y avait moins de pauvres et moins de riches. Il y avait plus d’égalité. Du coup, les anciens ne savaient plus se situer. Maintenant, c’est beaucoup plus clair, quand on n’a plus un rond à la fin du mois, on ne s’étonne plus. »

« Finalement, il n’y a aucun doute. On a beaucoup progressé. Ceux qui disent que c’était mieux avant n’ont rien compris »

Laisser un commentaire