Archive pour le 17 août, 2017

Le vice et la vertu

17 août, 2017

L’homme vertueux rencontre le pécheur.

Le vertueux se plaint. En toutes circonstances, il doit avoir un comportement irréprochable. Un petit écart et hop ! Il n’est plus vertueux.

Il envie le pécheur qui peut aller et venir en faisant n’importe quoi. Des péchés en pagaille, s’il veut ! Nul besoin de se surveiller en permanence.

Certes, dit le pécheur, mais ce n’est pas une sinécure. Où que j’aille, je suis très mal jugé par mes semblables. Dans un individu comme moi, il n’y a rien à sauver. Je suis parfois regardé avec un mépris qui me fait de la peine.

Finalement, ceux qui s’en tirent le mieux dit l’homme vertueux, ce sont ceux qui sont à mi-chemin entre la vertu et le péché. C’est à se demander pourquoi je me donne autant de mal pour être impeccable.

Et moi, répond le pécheur. Je me défonce pour être avare, jaloux, colérique… Personne ne m’en sait gré.

On se demande bien, s’étonne le Vertueux, pourquoi on devrait vous féliciter d’être aussi mal intentionné ?

Mais parce qu’en commettant tous les péchés du monde, je sers de contre-exemple à tous. Je suis un mauvais exemple, mais enfin tout de même un exemple… En me désignant à l’attention de leurs gamins, les mères de famille peuvent leur faire horreur de telle façon qu’ils restent dans le droit chemin.

Finalement, renchérit le Vertueux, nous sommes deux marginaux. Personne ne nous aime vraiment : vous parce que vous êtes trop épouvantable, moi parce que les personnes trop parfaites sont parfaitement ennuyeuses.

Le Pécheur réfléchit : c’est extraordinaire, ce qui intéresse les gens, ce sont les modèles de personnes au caractère mièvre. Ni trop ceci, ni trop cela.

Le Vertueux réfléchit : tout compte fait, je vais essayer de commettre quelques péchés. Qu’est -ce que vous me conseillez ?

Le Pécheur approuve : vous avez raison et vous me donnez une idée. Vous pourriez être le Vertueux low-coast. Tout le monde ne peut pas être le Vertueux haut de gamme, donc vous donneriez l’exemple du Vertueux low-coast, c’est-à-dire celui qui est un peu vertueux, mais pas trop. Voilà qui devrait satisfaire une nouvelle clientèle.

Et vous, demande le Vertueux… Vous seriez le pécheur low-coast, celui qui commet tous les péchés du monde, mais qu’on voit de temps à autre accomplir une bonne action. A la surprise générale.

Le pécheur conclut : je suis d’accord. Il faut s’ouvrir aux pauvres qui ne peuvent pas se payer le luxe d’être irréprochable ou alors de se ficher complètement d’être immonde avec leurs contemporains. Heureusement qu’on est là !

Le Vertueux tempère : ne soyez quand même pas trop bon, ne nous concurrençons pas !