Un commerçant avisé

« Je fabrique et je vends des banderoles pour manifs. »

« C’est intéressant, ça marche bien ? »

« Pas en ce moment. Tout le monde est d’accord avec le Président, alors il n’y a pas tellement de manifs. »

« Quelle sont les modèles favoris ? »

« J’ai celui-ci qui est bien : A bas les riches ! »

« Il est vrai que ça peut servir à beaucoup de choses. Je suppose que vous n’avez pas : A bas les pauvres !. »

« Non, mais j’ai : les chômeurs au boulot, ou bien : les SDF dehors. Mais les manifestants n’ont pas toujours le sens de l’humour. »

« Et celle-ci, je suppose que ça marche toujours : Trop d’impôts. »

« Oui, j’arrive à la glisser dans toutes manifs. »

« Je suppose que vous marchez par location. Les vendre doit coûter beaucoup trop cher. »

« C’est vrai, surtout celles qui résistent à la pluie qui demandent un revêtement spécial. »

« On vous les rapporte toujours ces banderoles louées ? »

« Non, c’est pourquoi je demande une caution. Il y en a qui me les ramènent complètement déchirées parce qu’ils s’en sont servi pour taper sur les CRS. »

« Et celle-là : A bas… »

« C’est un de nos meilleurs articles, les clients peuvent le compléter grâce aux lettres spéciales que je mets à leur disposition. »

« Vous êtes très prévoyant. »

« Très. Dès qu’il y a une manif, je prévoie la contre-manif. Par exemple, je vends la banderole : Vive le Président, et le lendemain je vends : Dehors le président ! »

« Vous manifestez vous-même ?

« Je teste le matériel. Par exemple, pour les défilés de retraités, il ne faut pas de banderoles trop lourdes à porter. Pour les enseignants, il faut des textes spirituels. » 

« Vous n’avez pas trop de concurrents ?»

« Non, sauf ceux qui écrivent leur message sur leurs propres corps. Je suis obligé de répliquer en envoyant des mannequins que je tatoue de revendications adaptées. »

« Et en été, il n’y a pas beaucoup de manifs ? Qu’est-ce que vous faites ? »

« C’est vrai l’activité est en berne. J’en profite pour démarcher tous ceux qui sont mécontents  du gouvernements : les agriculteurs, les étudiants,  les chauffeurs, etc… A la rentrée, ils sont bien contents de trouver nos banderoles déjà prêtes ! »

Laisser un commentaire