Archive pour le 8 août, 2017

Le changement, c’est maintenant !

8 août, 2017

« Il faut du changement. On ne peut plus continuer comme ça. »

« Ah bon ? »

« Oui. A bas le statu quo. »

« Remarquez, moi ça fait cinquante ans que je change. »

« On s’en fout. Si vous changez sans le dire ça ne compte pas. Avec la mondialisation et tout ça, il faut savoir s’adapter et le faire savoir. »

« Vous voulez dire que tous ceux qui ne clament pas leur amour pour le changement, ne changent pas »

« Arrêtez de faire le malin. Je vous dis qu’il faut changer. »

« Bon, je vais essayer. Oh hisse ! Là, ça va ? »

« Pas du tout. Il faut de la mobilité ! Bougez ! Quand on est immobile, on n’avance pas. Progressons dans le progrès ! »

« Je suis convaincu ! »

« Il faut tout dépoussiérer et passer à autre chose. En voilà assez ! »

« Remarquez, ce n’était pas si mal que ça avant. On en a survécu. »

« Je vois ce que c’est ! Des résistances au changement, c’est classique, mais le monde change, mon cher, il faut se bouger pour ne pas rester ankylosé. »

« Je sais… je sais… il y a ceux qui changent et les loosers… »

« Parfaitement ! Il faut choisir son camp ! C’est le moment !  Il faut tout revoir du sol au plafond. Une transformation profonde est nécessaire grâce aux nouvelles technologies. »

« On pourrait quand même sauvegarder ce qui a bien marché. On ne sait jamais, ça peut encore servir. »

« Vous n’êtes pas très moderne. Plus de demi-mesures. D’ailleurs, les gens ne supportent plus le bricolage. »

« Vous allez me dire qu’il faut aller de l’avant. En même temps, on ne peut pas aller en arrière. On n’a pas encore inventé la machine à remonter le temps. »

« Rénovons-nous et réveillons-nous avec enthousiasme. Pensons un peu aux nouvelles générations. Il faut leur donner du sens et de l’espoir. »

« Vous ne m’avez pas encore traité de conservateur ? »

« C’est tant pis pour vous. Vous êtes complètement ‘has been’. Vous refusez de vous confronter aux défis du temps modernes. Vous regardez dans le rétroviseur. »

« C’est bon là ? Vous avez passé en revue tous les poncifs sur les vertus du changement ? On peut peut-être discuter maintenant. »