Archive pour le 6 août, 2017

Réunion de travail

6 août, 2017

« Excusez-moi de mon retard, il ne fallait pas hésiter à commencer la réunion sans moi. Nous aurions gagné du temps. »

« Si justement, j’hésitais un peu dans la mesure où nous avions un rendez-vous en tête-à-tête, je ne me voyais pas commencer la réunion seul. »

« Ah bon ? Vous ne faites pas comme les autres ? »

« Comment font-ils les autres ? »

« Toutes les réunions sont une juxtaposition de monologues. Donc, vous pouviez très bien placé le vôtre sans m’attendre. En plus, vous étiez tranquille, ce n’est pas moi qui vous aurait contrarié. Ah ! Excusez-moi, un appel … C’est ma secrétaire…. Comment ? Oui, Julia… Eh bien, vous vous démerdez, je ne peux pas être partout… Excusez-moi, vous savez ce que c’est, avec le petit personnel, il faut s’occuper de tout ! »

« Euh… on peut aussi tenir des réunions qui sont des échanges de point de vue. C’est assez constructif. J’écoute vos arguments et vous écoutez les miens. Après, on regarde si on peut faire une synthèse. Tout ça, dans le calme, sans téléphoner. »

« Ah bon, ce que j’ai à dire vous intéresse ? C’est assez original. Vous n’allez même pas téléphoner à votre mère ou à votre dentiste pendant que je parle. C’est pourtant habituel. Que ferait-on sans téléphone ? »

« Non, moi je coupe mon téléphone et je vous prête attention. C’est respectueux. Dans le temps, les anciens savaient converser. »

« Au XVIIème siècle peut-être… »

« Et en plus je regarde les gens qui me parlent ! »

« Alors là, je n’en reviens pas. Moi, en réunion, je téléphone, je prends mes rendez-vous, je fais mon courrier. Bref, je n’ai pas le temps de regarder mon interlocuteur… Il faut dire que je suis quelqu’un de très occupé. A propos, ça ne vous dérange pas que je termine mon rapport pendant qu’on parle ? »

« Si un peu… Vous vous intéressez à vos réunions aussi ? »

« Une fois que j’ai placé mon monologue, ce n’est pas la peine. Il ne faut pas que je prenne le risque qu’un autre monologue me fasse changer d’avis. Oh ! Excusez-moi, il faut que je réponde à ce texto. »

« Bon… Désolé, moi, je ne réponds à rien. »

« Très bien, où en étions-nous de notre réunion… Ah…zut… Excusez-moi, c’est mon patron ! Vous savez ce que c’est, il faut que je réponde !  Comment ça ?…. Vous partez avant la fin de la réunion ? Comment voulez-vous qu’on travaille dans ces conditions ? … Bon, très bien, vous me laissez tout seul… Je vais pouvoir vous exposer mon point de vue sans être interrompu. Je suis content de cette réunion qui va me permettre de vous dire ce que je pense de votre projet, mon vieux… je ne suis pas du tout d’accord… »