Consultation médicale

« Vous allez très bien, mon vieux ! »

« Vous êtes sûr, docteur ? Ce n’est pas normal. Avec tout le boulot que je me tape au bureau et à la maison, je devrais être très fatigué ! »

« Le corps va très bien, maintenant… la santé mentale, je n’en dirais pas autant. »

« Vous avez raison… Je me sens oppressé parfois par la foule. Vous avez remarqué ? Partout, il faut faire la queue : au supermarché, au péage de l’autoroute, dans votre salle d’attente… ça me donne une sensation d’anonymat qui m’angoisse. »

« S’il n’y avait personne dans ma salle d’attente, vous seriez encore plus angoissé en pensant que je suis un mauvais médecin. »

« Vous avez raison, mais quand même… Comment être sûr que quelqu’un s’intéresse à moi, parmi cette foule d’anonyme ? »

« Que voulez-vous qu’on fasse ? On ne va pas appeler la fanfare municipale chaque fois que vous passez devant la caissière du supermarché ou l’employée de l’autoroute. »

« Oui, certes…. Mais enfin, la caissière ou l’employée pourrait s’inquiéter de mes nouvelles. J’existe. Nous pourrions avoir un échange ! »

« Vous imaginez le temps d’attente si tout le monde fait comme vous. »

« Et voilà ! Même pour avoir un contact humain authentique, il faut attendre que les autres aient fini ! »

« Si je comprends bien, vous voudriez un contact humain, mais sans la foule. C’est une contradiction fondamentale de l’homme : il est à la fois grégaire et solitaire. »

« J’en étais sûr : vous allez me dire que je suis comme tout le monde, alors que j’aimerais bien être un petit peu original. Avouez que vous n’en voyez pas beaucoup des patients comme moi ! »

« Si ça peut vous faire plaisir… »

« Ce n’est pas que ça me fasse plaisir, mais ça me rassure de ne pas être comme les autres. Si vous voyiez la tête de toutes les ménagères qui attendent leur tour à la caisse du supermarché ! »

« Elles ont sûrement la tête de gens qui attendent… »

« Mais comme on passe notre vie à attendre, il y a un faciès immobile qui se forme tel un masque antique sur chaque visage et au final, moi ça me fait peur de discuter avec mes contemporains. »

« Mais vous venez de me dire que vous voudriez plus de contacts humains… »

« Encore un paradoxe qui constitue mon originalité, vous ne trouvez pas ? »

« Euh… je ne sais plus… ça fait 40 euros pour la consultation. »

Une Réponse à “Consultation médicale”

  1. chloplume dit :

    C’est assez vrai … Nous attendons, en permanence. Et nous passons notre vie dans des boîtes …

    Dernière publication sur Bienvenue chez Chlo Plume : Courir après le temps

Laisser un commentaire