Peut-on manifester son contentement ?

« Je suis très content. Les clients viennent, achètent. Mon chiffre d’affaires augmente régulièrement. Je fais des bénéfices. Je vis bien. »

« Vous êtes sûr que vous êtes commerçant ? »

« Oui, pourquoi ? »

« D’habitude, les commerçants rouspètent contre la concurrence d’Internet, les gens qui n’ont plus un rond pour acheter, les saisons qui ne sont plus comme elles devraient être… »

« Et moi ? Tout va bien. L’hiver a été normal, le printemps a été clément, les moissons s’annoncent bien. Le cours du lait remonte. »

« Quoi, les agriculteurs aussi sont contents. Et les grands distributeurs, ils ne vous exploitent plus odieusement ? »

« Non, ils ont compris qu’il ne fallait pas scier la branche sur laquelle ils étaient assis. Ils sont devenus raisonnables. »

« Et vous, les fonctionnaires, vous ne pourriez pas manifester. Enfin ! Tout le monde vous traites de fainéants et de planqués, c’est très insultant. »

«Pas du tout. Les gens ont bien compris que sans fonctionnaires, pas de services publics. En plus, ils sont ravis quand leurs gamins deviennent fonctionnaires. »

« Alors là, s’il n’y a plus personne pour râler, on n’est mal. Et vous les profs, vous ne pourriez pas bouger un peu ? »

« Désolé, ce n’est plus possible. Il n’y a plus un Ministre pour oser une réforme de l’Education Nationale. C’est assez déstabilisant pour nous.  Voyez plutôt du côté des infirmières. »

« Non ! Les politiciens vieillissent et craignent d’avoir besoin de nous. Ils nous ont augmenté de 20 %. Donc, on ne peut plus rien dire. »

« Et les retraités, ça va ? »

« Avec les progrès de la médecine, on vit à 80 ans comme à 60. On va être payés de plus en plus longtemps à ne rien faire d’autre que de ses promener, on ne va tout de même pas manifester note contentement ! »

« Et les gamins ? Vous avez sûrement peur pour votre avenir. »

« Pas tellement, à vrai dire. Tant qu’on a des smartphones, et des écouteurs, tout va bien. De toute façon, ils ont construit des abris-bus incassables maintenant. Vous n’avez qu’à manifester, vous qui êtes si malin. »

« Non, je ne peux pas, je suis écrivain. »

« Et alors ? »

« Alors rien, un écrivain est heureux d’écrire. Il ne peut pas manifester contre le fait d’être heureux. »

Laisser un commentaire