Archive pour le 21 mai, 2017

Un modéré

21 mai, 2017

« Je suis d’accord avec vous. »

« Mais je n’ai encore rien dit ! »

« Aucune importance, je suis d’accord avec tout le monde. J’aime toutes les idées d’où qu’elles viennent. Si quelqu’un a une idée, ça revient à dire qu’il s’est fatigué pour la construire, c’est respectable. »

« Ce qui revient à dire que vous n’avez pas d’idées personnelles et que vous vous en fichez complètement. »

« Non, au contraire. Je suis d’avis que toutes les idées se valent. Je ne vois pas pourquoi mes idées seraient meilleures que les vôtres, ou vice-versa. »

« Vous pourriez essayer de me convaincre de vos opinions. »

« C’est risqué. Imaginez un peu que mes idées soient mauvaises, je vous mettrais dans l’embarras et vous m’en voudriez beaucoup. »

« Mais vous avez peut-être des arguments auxquels je n’ai pas pensé. »

« Peut-être, mais si vous n’y avez pas pensé, c’est que vous ne les trouvez pas bons. »

« Vous préférez donc ne pas discuter. »

« Non, j’ai dit que j’étais d’accord avec vous. C’est-à-dire que je considère que votre avis a le droit d’exister qu’il soit bon ou mauvais. Je ne méprise personne. »

« Donc, dans votre système, si je me trompe, personne ne me le dira. »

« Imaginons que je vous dise que votre avis est erroné.  De deux choses l’une, ou bien vous admettez vous être trompé et il n’y a plus de débat. Ou bien, vous vous énervez et il n’y a plus de débat non plus, puisque je serai obligé de m’énerver aussi. »

« Avec ce genre de raisonnement, il n’y a plus de discussion possible ! Ou alors sur la pluie ou le beau temps. »

« Si vous me dites qu’il fait beau, alors qu’il pleut, je continuerais à vous dire que vous avez raison et que je suis d’accord avec vous. A partir de là, nous pouvons disserter sur les motifs qui vous donnent raison. A priori, on a le droit d’aimer davantage la pluie que le soleil. »

« Résumons-nous : je peux dire n’importe quoi et vous serez d’accord ? »

« Oui, comme ça, vous me regarderez d’un œil favorable et non comme un adversaire, ce qui permet d’avoir un dialogue serein. Au cours de la discussion, vous pourrez alors évoluer en douceur sans perdre la face. »

« Nous y voilà. Avec vous, il ne faut pas que ça fasse de vagues ! Vous ne seriez pas un peu centriste par hasard ? »

« C’est quand même mieux que de vous cassez la figure sous le prétexte que vos idées ne me conviennent pas du tout ! »