Archive pour le 18 mai, 2017

Soirée électorale

18 mai, 2017

« Il faut être prudent en interprétant les premiers résultats, mais les premiers indices montrent bien que la force politique que je représente l’emporte nettement. On peut parler d’une vague populaire. »

« Je vous fais tout de même remarquer que c’est nous qui venons en tête dans de nombreuses circonscriptions, cher ami. Nous restons le premier mouvement de France. »

« Evidemment. Vous ajoutez à votre propre score celui de vagues alliés dont vous n’êtes même pas sûr. Comparons ce qui est comparable. Allons, allons. »

« Justement, notre score – par rapport aux dernières élections –  explose ! »

« Soyons sérieux, les circonstances politiques étaient complètement différentes. Vous feriez mieux de regarder les résultats dans la tranche des 18-25 ans. Nous triomphons nettement. L’avenir, c’est nous. »

« Vous voulez rire ! Il faut regarder les choses sur le long terme. Si on prend les élections de 2002 comme référence, vous vous effondrez cher ami, il n’y a pas d’autres termes. J’en suis désolé pour vous. »

« C’est bien un raisonnement de votre parti, ça ! Je vous signale qu’en nombre de voix, nous n’avons jamais été aussi bons. Notre parti attire tous ceux que vous avez déçus. Quelle arrogance dans vos manière d’interpréter les résultats ! »

« Vous vous rendez compte de ce que vous dites ? Le peuple s’est exprimé en notre faveur et vous vous déclarez vainqueur ! »

« Evidemment, compte tenu des obstacles que le système a opposé à notre campagne, le score que nous obtenons montre bien que les électeurs ne sont pas dupes de vos manigances et soutiennent activement notre programme. »

« Le niveau de l’abstention dans votre circonscription est certes regrettable, mais il témoigne du fait que votre offre politique ne répond pas à l’attente des citoyens. »

« Ah ! Ah ! Je me gausse. Si on ajoute les abstentionnistes à notre nombre de voix, vous êtes minoritaires, cher ami. Il va falloir vous y faire, minoritaires ! »

« Nous l’emportons même en zone rurale. La France profonde a entendu notre message. Les français nous ont fait confiance ! »

« Ah oui ? Dans vos fiefs électoraux, vous ne progressez pas ! Nous, nous conquérons de nouveaux territoires tout en confortant nos scores dans nos circonscriptions traditionnelles. La nouvelle géographie électorale montre que nos idées se répandent, tandis que les vôtres stagnent péniblement. »

« C’est la meilleure ! Vous êtes en train de démontrer que vous avez gagné tout en étant minoritaire. »

« Evidemment ! Nous l’avons emporté ! J’ai rencontré d’immenses foules lors de ma campagne qui l’ont clairement démontré. De toute façon, minoritaires ou pas on va vous pourrir la vie. »