Archive pour le 11 mai, 2017

Une bourse d’emplois

11 mai, 2017

« Vous n’avez pas d’emploi ? Pas de problème, j’ai plein de propositions à vous faire ! »

« Par exemple ? »

« Enfonceur de portes ouvertes. C’est très utile dans la communication des entreprises. Il s’agit de rassurer les salariés et les clients en disant un grand nombre de banalités, d’un air très convaincu ! »

« C’est-à-dire que j’ai déjà du mal à me convaincre moi-même de quelque chose, alors… »

« Ce n’est pas grave ! J’ai aussi un très joli poste de constructeur d’usines à gaz. Il s’agit de prendre un problème très simple et de le compliquer au maximum. Par exemple, envoyer le courrier d’une société. Il faut dire qu’il doit être vu et corrigé par un grand nombre de personnes dont certaines voudront s’affirmer en pinaillant sur les virgules et vous obtenez une très belle paralysie des circuits ! »

« Ce n’est pas mal. Mais certaines entreprises vont embaucher des simplificateurs, ce qui compliquera ma tâche ! »

« Dans le même style, je viens de recevoir une offre d’emploi magnifique de coupeur de cheveux en quatre. C’est un poste directement rattaché à la direction. Il s’agit ni plus ni moins d’examiner tous les projets dont la direction ne veut pas, en soulevant un tas d’objections techniques pour les faire foirer. »

« Intéressant, mais risqué. Si le coupeur de cheveux en quatre ne trouve pas de faille, c’est lui qui est coupé. »

« Vous êtes difficile ! Je peux vous proposer aussi un emploi de fossoyeur de dossiers. C’est un peu comme le précédent. Quand la direction ne veut pas d’un projet, vous êtes chargé d’obliger le responsable à passer par toutes sortes de procédures inutiles et très longues, de façon à ce qu’il se décourage et qu’il retire son projet de lui-même ! »

« Il faut un certain culot. Je n’ai pas cette compétence dans mon CV. »

« Bon ! Vous avez de la chance ! J’ai ce qu’il vous faut ! Un très bel emploi d’inventeur de l’eau chaude ! Là, ce n’est pas trop fatigant, il s’agit d’inventer ce qui existe déjà, en prenant l’air très sérieux. Vous ne risquez rien. »

« Tout de même ! Celui qui a inventé le  truc qui existe déjà va m’en vouloir. »

« Ce n’est pas un problème. Vous pouvez lui répondre que vous ne faites que valoriser sa découverte. En plus, si vous avez un collègue ‘enfonceur de portes ouvertes’, il peut vous donner un coup de mains efficace. »

« Bon, à la rigueur. C’est tout ? »

« En dernière extrémité, j’ai aussi un emploi très qualifié, d’inventeur de fil à couper le beurre. Là, il s’agit d’inventer des choses très simples qui n’existent pas encore dans l’entreprise. Par exemple, vous proposez de mettre une sonnette d’entrée à la porte de votre boîte. En plus, vous pouvez prendre l’air étonné que personne n’ait pensé avant vous à une chose aussi simple. »

« Je préfèrerais un emploi qui serve à quelque chose. »